Le Quartier Design Royalmount : promouvoir le savoir-faire des entreprises locales

Le 27 septembre prochain, le Quartier Design Royalmount (QDR) accueillera la 5e édition du Circuit Index-Design où les professionnels de l'aménagement pourront visiter plusieurs adresses design. Chantal Séguin, urbaniste et chef de division – Développement industriel et commercial pour la Ville de Mont-Royal répond à nos questions à propos du mandat que s'est donné ce quartier en pleine effervescence. 

ID / Quelle est la mission principale du Quartier Design Royalmount envers la communauté des professionnels du design et de l’architecture ?

CS / Depuis la naissance du secteur industriel de Mont-Royal, il y a plus d’un demi-siècle, de nombreuses entreprises ont choisi de s’y établir. Elles le font en raison de la relative proximité du centre-ville de Montréal, mais aussi de l’aéroport et des voies rapides de circulation. Au fil du temps, parmi le lot, bon nombre d’entreprises de décoration et de design en ont fait leur adresse principale, dont plusieurs à une courte distance l’une de l’autre.

Cette concentration spontanée de commerces d’une même industrie a incité ces derniers, en collaboration avec la municipalité, à créer un partenariat structuré, désormais connu sous le nom de Quartier Design Royalmount. Il s’agit d’une façon de maximiser la complémentarité des différentes enseignes, d’en augmenter la visibilité et de faire valoir la présence de ce qui est devenu collectivement une véritable destination, tant auprès des professionnels que des consommateurs individuels.

ID / Parmi vos initiatives, vous faites « la promotion des compétences particulières des entreprises locales ». Comment ce mandat s’applique-t-il concrètement dans le Quartier Design Royalmount ?

CS / La Ville de Mont-Royal a fait concevoir un site web à l’intention des commerçants du QDR pour traduire leurs efforts en une présence visible et contemporaine, notamment sous la forme d’un répertoire consultable en ligne. Évidemment, cette initiative s’est doublée d’une présence accrue dans les médias sociaux. En plus de favoriser cette visibilité web, la Ville a installé de nombreux panneaux de signalisation aux couleurs du Quartier Design Royalmount, misant sur un look coloré et urbain que reflète d’ailleurs le logo du regroupement. Cet affichage permet d’identifier davantage la présence du quartier et d’orienter les consommateurs et professionnels qui viennent visiter une boutique.

Voilà à peine quelques mois, la division réservée au développement industriel et commercial de la Ville s’est aussi lancée dans un nouvel inventaire des commerçants implantés dans le QDR et son pourtour. Les différents commerces ont aussi été regroupés sous les trois thématiques suivantes : « Art et design », « Construction » et « On s’éclaire ». On retrouve actuellement à QDR une soixantaine de commerçants, et une carte thématique a été conçue pour mieux les situer. 

ID / Dans ce secteur industriel, vous dites « rénover ou moderniser les bâtiments plus anciens selon les normes contemporaines d’architecture ». Quel est le but premier de cette action de revitalisation ?

CS / Le secteur industriel de Mont-Royal date des années 1950. Plusieurs compagnies connues s’y sont installées – Kraft Canada, Lise Watier, Dynamite, etc. – et parmi celles-ci, bon nombre y sont toujours, parfois depuis fort longtemps. En revanche, à l’occasion, d’autres entreprises ferment leurs portes, et ce renouvellement permet de moderniser les installations et de modifier les bâtiments, soit par des travaux intérieurs et/ou extérieurs. Certaines boutiques ou galeries d’art ont rénové des locaux et tiré profit du look industriel déjà disponible, aménageant ainsi de nouveaux espaces épurés, très design, au goût du jour. Pour autant, dans son ensemble, le cadre bâti existant continue de vieillir, et il nous est souvent demandé de le renouveler afin de s’adapter aux nouveaux besoins de l’industrie.

La municipalité recherche et prescrit une architecture et un aménagement paysager de qualité qui devront contribuer à une image de prestige toujours grandissante pour le secteur.

ID / Selon vous, comment un événement tel que le Circuit Index-Design permet-il de soutenir votre mission et d’encourager la promotion du design montréalais ?

CS / Le Circuit Index-Design saisit dans leur ensemble la soixantaine d’adresses composant le QDR. Il s’agit d’un survol complet qui promet de tirer avantage de la proximité des nombreuses enseignes reliées au design dans un seul et même quartier. Avec plus de 1 000 professionnels en design réunis pour cet événement, on parle d’une visibilité assez importante pour les commerces monterois et leurs voisins montréalais. Les participants au Circuit vont découvrir ou redécouvrir un quartier à la fois bien vivant au cœur de l’agglomération de Montréal. Si plusieurs adresses prévues au parcours font activement la promotion de produits d’ici et d’un savoir-faire régional, toutes contribuent sans exception à une esthétique bien de chez nous, à la fois soignée, créative et contemporaine.

Il est particulièrement intéressant que les conférences qui ponctueront le circuit allient au pur plaisir des yeux l’exploration et la discussion des plus récentes tendances dans le domaine. Il s’agit d’une occasion en or d’en apprendre plus et de se retrouver entre passionnés de déco et de design; une véritable célébration du beau et du local.

 

 

 

comments powered by Disqus