De nouvelles tables à pique-nique urbaines bientôt installées à Montréal

La «table du partage», conçue par les étudiantes Isabelle Vo et Émilie Proulx dans le cadre du programme de design de la Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal, sera produite en 24 exemplaires qui seront installés dans chaque arrondissement de la métropole. 

La table de pique-nique a été présentée lors d'un point de presse en marge du vernissage de l’exposition des finissants de la Faculté de l'aménagement, le 4 mai dernier. Pour souligner le 375e anniversaire de Montréal, 24 unitées de table seront ainsi disposées dans les arrondissements de la ville. Les Compagnies Loblaw ont remis un montant de 30 000 $ à la Faculté de l’aménagement afin de permettre la conception des prototypes.

Bientôt diplomées de l'École de design de l'Université de Montréal, les deux étudiantes derrières le projet ont passé près d'une année à travailler sur le prototype intitulé «table du partage», le but de cette réalisation étant de rassembler famille et amis autour d'un mobilier urbain fonctionnel et durable. 

ISABELLE VO ET ÉMILIE PROULX, LES ÉTUDIANTES DERRIÈRES LA «TABLE DU PARTAGE». 

«Nous voulions recréer l’aspect convivial que l'on retrouve dans les grands soupers de famille, d’où les différents niveaux. Le niveau inférieur, c’est la petite table des enfants. Ensuite, il y a les grandes tables pour les adultes et pour finir, l’espace de cuisine où nous pouvons nous rassembler et préparer la bouffe. C’est dans cette dynamique que nous voulions inciter les Montréalais à sortir de chez eux et à partager un repas dans les parcs cet été», explique le duo de créatrices. 

Une table à pique-nique pas comme les autres

Selon les étudiantes, le modèle est beaucoup plus fonctionnel que la simple table à pique-nique conventionnel que l'on peut actuellement retrouver dans plusieurs parcs de la métropole. «L’exploitation des différents niveaux crée un dynamisme différent. La petite table des enfants permet à ceux-ci de s’assoir adéquatement sans risque de se faire mal à cause de la hauteur non adaptée des bancs pour adultes. En ce qui concerne les tables pour adultes, on retrouve deux espaces libres (sans bancs) afin d’accommoder non seulement les fauteuils roulants, mais également les vélos et même les poussettes.»

Un espace a même été pensé afin de favoriser l'utilisation de barbecues portables, toujours très populaires lors de la saison estivale. « Pendant nos observations de terrain, nous avons remarqué plusieurs problèmes causés par ces barbecues sur les tables, tels que des marques de brûlures. C’est pourquoi le béton a été priorisé pour cette section. »

L'importance des matériaux locaux

Pour les deux finissantes en design, l'utilisation de matériaux locaux allait de soi. Ayant d'abord considéré le bois de frêne, elles ont plutôt choisi un matériel davantage adapté au climat québécois et demandant moins d'entretien. «Aussi pour des raisons écologiques et de durabilité, nous avons décidé d’utiliser du cèdre rouge de l’Ouest, un bois reconnu pour sa résistance à la carie et aux insectes», conclut le duo.

 

Crédits photos : Caroline Dostie

 

 

comments powered by Disqus