Cachet d’origine et ouverture sur la nature au chalet du lac Archambault

Cardin Julien a transformé un chalet quarantenaire en bordure du lac Archambault à St-Donat. Maintenant dotée de deux nouveaux volumes au nord et à l’ouest qui enrichissent la composition initiale, la résidence possède à l’intérieur et l’extérieur un lien visuel avec la nature qui l’entoure.

À la fois rustique et moderne, la résidence secondaire familiale a été agrandie pour une superficie totale de 3 030 pi2. Le projet s’est développé avec la volonté de conserver le cachet existant. Quelques éléments décoratifs, tels que des tabourets faits avec des sièges de tracteur, un luminaire conçu avec une roue de bois et quelques pièces industrielles ont été intégrés au décor afin de rappeler l’histoire de la résidence.

Comme l’explique Gabrielle Roberge, architecte chez Cardin Julien, « le défi principal a été d’épurer, d’apporter beaucoup de luminosité à l’intérieur, de moderniser et de modifier le bâtiment existant afin de répondre aux différents besoins de la famille, tout en gardant le cachet d’origine. Comme disait le client : “ Il faut que ça ressemble à un chalet ! ” » 

Face au lac, la façade ouest a été ouverte et la fenestration de la cuisine a été agrandie offrant maintenant un espace de vie lumineux. La cuisine, articulée autour d’un grand îlot et habillée de laque grise foncée, a été décloisonnée et réorganisée. 

Un nouvel espace trois saisons connecté à la terrasse offre un panorama sur le terrain boisé et escarpé, de plus de 1 600 m2. À l’extérieur, le garde-corps en bois massif a été remplacé par une paroi de verre, priorisant encore une fois une vue dégagée.

« Presque toutes les pièces ont été rénovées ! Au rez-de-chaussée, toutes ont été rénovées à l’exception des deux chambres pour enfants. Au sous-sol, la salle de bain a été rénovée. Et même si certaines pièces n’ont pas été réaménagées, les fenêtres et les luminaires ont été remplacés », souligne Gabrielle Roberge.

La matérialité des pièces rénovées vient s’harmoniser avec l’existant. La cheminée en pierre d’origine, les poutres en bois massif britanno-colombien, le plafond et les murs en lattes de cèdre côtoient joliment la cuisine, la véranda et l’entrée au design épuré.

Dans les espaces, restaurés des planches de bois récupérées d’autres pièces ont pu être utilisées pour conserver le cachet. Le revêtement d’origine extérieur en cèdre peint a été conservé et repeint en noir. Pour les murs extérieurs qui étaient très abîmés et les nouvelles sections, des planches d’épinette peintes ont été utilisées. Du pin a aussi servi à recouvrir l’intérieur du nouveau garage.

L’ajout de zones extérieures et la création d’espaces pour faciliter le départ et l’arrivée des activités sportives étaient au coeur des priorités. En plus du garage, des espaces de rangement sur mesure pour les équipements sportifs et une entrée ont été ajoutés.

 

Pour découvrir les dernières tendances et pratiques en matière de design et d’aménagement résidentiel, ne manquez pas la journée-conférences dédiée au sujet: Le RDV/Index-Design du mercredi 25 mars 2020. Les billets sont disponibles ici

Crédit photo : Olivier Blouin

comments powered by Disqus