Une famille de mobilier contemporain pour l'épicerie Les Récoltes

Fin juin, l'épicerie Les Récoltes a ouvert ses portes dans Villeray à Montréal. Ce commerce de quartier, qui propose essentiellement des produits locaux, a misé sur un mobilier d'épicerie conçu sur mesure par le Studio Knowhow. Rencontre avec son designer, Mathieu Leclerc.

ID/ Comment est né ce projet ? Quelle a été l'implication du Studio Knowhow ?

ML / Geneviève Guenet, la propriétaire, m'a approché pour que je conçoive le mobilier de son épicerie. J'ai aussi pris part au design intérieur et à l'aménagement de l'espace. Ç’a été un travail très collaboratif avec elle. Il y a également la participation de la designer Myriam Vignes qui s'est occupée du plan initial de l'espace et a pris en charge les aspects techniques du local. 

ID / Comment as-tu abordé le concept?

ML / Il y avait tout d'abord un contexte à prendre en compte. Les Récoltes est une épicerie de quartier dont 90% des produits sont locaux, avec une cuisine anti-gaspillage qui transforme les invendus en plats cuisinés, et Geneviève souhaitait avoir un espace café en bord de fenêtre. En achetant le local, on lui a donné 300 tablettes de marbre, des seuils de porte neufs qui dormaient à l'étage, et elle m'a proposé de réutiliser ces éléments dans le design. Ce que j'ai fait, car j'aime beaucoup l'idée de détourner un objet de sa fonction standard.

J'ai eu la chance dans ce projet que la cliente ait accordé autant de valeur au mobilier. Cela m'a permis de développer toute une gamme de meubles où chaque pièce a sa personnalité. C'est grâce à son mobilier que l'épicerie se distingue des autres commerces, il est véritablement sa signature visuelle.

Épicerie Les Récoltes par Studio Knowhow. Photo: Maxim Morin

ID / Justement, parle-nous de cette signature visuelle.

ML / L'idée était de créer un espace lumineux, accueillant, un lieu de vie où on se sent bien. J’ai pensé à l'aménagement de l'espace autant pour les clients que pour les employés qui y passent leur journée.

Avec le mobilier, j'ai voulu définir des sous-espaces afin de rythmer le parcours client. Par exemple, les deux gros modules sur roues au centre ne font pas que mettre en vedette les produits, ils structurent aussi l'espace. Leur caractère mobile donne la liberté de reconfigurer les lieux aussi souvent que l'équipe le souhaite. Et malgré leur structure imposante, ils ne prennent pas beaucoup de place visuellement. En choisissant un piètement en acier peint en blanc et un bois clair, on atténue le caractère massif de ces étals.

ID / Pourquoi avoir mis l'emphase sur la diagonale ?

ML / Il y a un angle sur chacun des modules. Que ce soit au niveau du piètement, du bac d'exposition ou des côtés des étagères, c'est un élément qui unifie la gamme et en même temps apporte un rythme, génère du mouvement. À l'opposé, le mobilier plus fixe, comme le comptoir de cuisine, la caisse, le mur boulangerie et la bibliothèque, est rythmé par la répétition des tablettes de marbre. 

ÉPICERIE LES RÉCOLTES PAR STUDIO KNOWHOW. PHOTO: MAXIM MORIN

ID / Quel est ton processus créatif?

ML / Je trouve mon inspiration dans les archives. Pour ce projet, j'ai fait de nombreuses recherches sur les marchés d'autrefois. Je me suis inspiré des étals des marchés publics, des pièces de mobilier, véritables morceaux qui perdurent dans le temps. Puis je dessine beaucoup. Pour Les Récoltes, j'ai développé 10 à 15 versions de mobilier différentes.

ID / L’année dernière, le Studio s'est fait remarquer au concours de MobiliaNext avec la table Knee. Qu'est-ce que l'échelle du mobilier apporte selon toi?

ML / Le mobilier est ce qui permet d'appréhender l'espace, d'entrer en relation avec lui et de le comprendre. Un espace sans mobilier devient un lieu de passage, c'est donc une échelle essentielle au design.

ID / Ce projet fait la part belle à la revalorisation des matériaux. Plus généralement, quelle est sa place dans ton travail de designer?

ML / Il est important pour moi de concevoir des pièces de mobilier solides et durables. Je tente de travailler au maximum avec des essences de bois québécois. Ce n'est pas toujours possible malheureusement à cause des limites qu'imposent les budgets. Pour ce projet, une partie des éléments de mobilier a été faite en merisier, mais une autre en contreplaqué de merisier russe. Au-delà des différences de prix du matériau, travailler le bois massif demande plus d'usinage, et donc augmente rapidement les coûts.

J'essaie aussi de penser à la vie du mobilier que je crée. Le concevoir pour un commerce implique de penser à l'après, dans le cas où la boutique ferme ou déménage. Dans un de mes projets précédents, j'avais conçu le mobilier afin qu'il puisse se démonter et se transporter. Cela devrait être une étape obligatoire du travail d'un designer, mais cette réflexion est rarement possible dans des projets où l'on manque souvent de temps et d'argent.

Mobilier de l'ÉPICERIE LES RÉCOLTES PAR STUDIO KNOWHOW 

 

L'épicerie Les Récoltes est située au 1895 rue Bélanger, à Montréal

 

Conception du mobilier: Studio Knowhow
Ébéniste: Vincent Landry
Soudeur: Jérémy Guenneguez

Photo d'ouverture: Maxim Morin

comments powered by Disqus