Off Plaza : construction mixte sur mesure pour l’atelier L. McComber

L. McComber – architecture vivante a dessiné un nouveau bâtiment aux usages mixtes abritant 8 logements et 2 bureaux, dont le sien, sur un terrain de seulement 50 pi x 87 pi. Le Off Plaza est une réalisation à échelle humaine, abordable pour les familles, à quelques pas de l'effervescente Plaza Saint-Hubert.

Après une série de relocalisations forcées par les aléas de la location, passant d’un rez-de-chaussée sur Saint-Denis à quelques colocations sur de Gaspé et Hutchison, L. McComber – architecture vivante souhaitait acquérir le local commercial où faire évoluer sa pratique et trouver de la stabilité. C’est en découvrant la Maison du Rotin, bâtiment en mauvais état, mais dans un emplacement idéal, que la firme a saisi l’occasion de concevoir un nouveau projet dans lequel elle élirait domicile.

« On a monté un projet de développement mixte qui nous a permis de dessiner un immeuble entier autour d’une firme d’architecture ! » –Laurent McComber

Après avoir surmonté le défi réglementaire que représente la démolition d’un immeuble existant dans le quartier Rosemont, le projet initial de trouver un local s’est transformé en opportunité de dessiner un bureau d’architectes sur mesure. C’est cette réalisation qui rend le plus fier Laurent McComber, architecte fondateur de la firme : « Quand on a trouvé l’emplacement pour nos nouveaux bureaux, j’en ai parlé à Nicolas Rasselet (Nicora) qui deviendrait entrepreneur général sur le projet. Il a tout de suite proposé de sauter sur l’occasion pour aménager des condos. Finalement, on a monté un projet de développement mixte qui nous a permis de dessiner un immeuble entier autour d’une firme d’architecture ! »

Le Off Plaza, construit sur 3 étages avec mezzanines, comprend 4 maisons de ville, 2 penthouses, 2 studios et 2 commerces. Le tour de force de ce projet réside dans la très haute densité de l’aménagement qui lui a assuré un prix abordable, sans compromettre la qualité du design.

Environnement vert et convivial

À son image, la firme d’architecture a déniché des copropriétaires dynamiques avec qui cohabiter au quotidien. L'aménagement des lieux invite à la convivialité dans les rapports de voisinage. Les logements ont été organisés autour d’une cour intérieure lumineuse et végétalisée, cintrée d’un double escalier fait sur mesure en acier galvanisé où se rencontrent à proximité toutes les entrées. 

Écohabitation occupe le second local commercial et a pu contribuer à la grande efficacité énergétique du projet en proposant par exemple un test d’infiltrométrie pour mesurer les infiltrations d’air, l’isolation sous dalle avec uréthane giclé, un produit de grande performance thermique, et un plancher radiant à l’eau.

Pour assurer la qualité environnementale du projet, plusieurs autres éléments ont été considérés. Malgré l’impossibilité de créer des cours arrières vu la construction très dense, un bac de plantation au centre de la cour intérieure et des jardins qui traversent chaque terrasse privée participe à réduire les îlots de chaleur urbains. Les fenêtres des espaces de bureau s’ouvrent sur la cour, fraîche, afin de favoriser la ventilation naturelle en été. Une pellicule nanotechnologique est aussi appliquée aux fenêtres du rez-de-chaussée pour réduire les gains solaires en été et les pertes de chaleur en hiver, sans affecter l’apport en lumière.

Place aux jeux de lumière

La luminosité naturelle est omniprésente au Off Plaza. La tôle à baguette verticale ultra-réfléchissante recouvrant les murs de la cour intérieure fait voyager la lumière du 3e étage au rez-de-chaussée. À part les deux studios du 2e étage, chaque unité résidentielle possède sa propre mezzanine. La double hauteur ainsi formée arrose les séjours d’un bel éclairage naturel.

« La lumière qui baigne l’intérieur des logements leur donne différentes personnalités. Les résidences qui donnent sur la ruelle, orientées vers le nord-est sont imprégnées d’une clarté douce et apaisante ; une lumière du nord, de fin de journée et de coucher de soleil. Au contraire, les unités orientées vers le sud-est laissent pénétrer l’éclat chaud et énergique de midi », développe Laurent McComber.

La distribution des logements de part et d’autre de la cour intérieure, une moitié vers la rue et l’autre vers la ruelle, répond ainsi à l’important défi de standardiser les logements tout en créant de la variété au niveau des ambiances. 

Atelier chaleureux fait sur mesure

« Quand les gens rentrent dans nos bureaux, ils ont l’impression d’arriver chez quelqu’un. Le lieu est ultra personnalisé, chaleureux ; on s’y sent bien tout de suite. En plus de bénéficier de la visibilité qu’offre notre local avec pignon sur rue, le projet dans son ensemble a l’avantage de créer une vitrine pour nos réalisations urbaines. », explique Laurent McComber.

L’espace commercial est construit en contrebas du trottoir. C’est grâce à cette variation de niveau, en plus d’une platebande aménagée devant la façade et d’une zone tampon dans la vitrine composée de deux tables et d’une banquette, que l’intimité des architectes est préservée. Le béton des fondations jusqu’à la hauteur de la rue est exposé à l’intérieur pour offrir un aspect brut et chaleureux à l’espace.

« Le design non seulement dans les termes d’une richesse matérielle, mais également d’une économie de moyen. » - Laurent McComber

Laurent McComber soutient que l’espace dédié à la firme d’architecture est entièrement dessiné sur mesure, des fondations au plafond, du mobilier aux équipements. Plusieurs artisans tels Atelier Tandem, Armand Malo, Atelier Denis Plouffe et Atelier Gris ont accompagnés L. McComber dans la conception d’un mobilier minimaliste et élégant à partir de matériaux locaux. Quelques-unes des pièces, principalement en contreplaqué teint et en acier peint de couleur pâle, retiennent particulièrement l’attention.

Une longue bibliothèque longe le mur mitoyen sur toute la longueur de l’atelier. Elle est composée de modules identiques préfabriqués dont l’assemblage entièrement mécanique repose sur l'imbrication des panneaux verticaux et horizontaux.

La table de conférence en bois massif est soutenue par un pied simple d’acier peint découpé numériquement. Elle est surmontée d’un luminaire-cache-pot dessiné sur mesure et entourée de chaises Herman Miller restaurées datant des années 70, le tout dans une salle de réunion tapissée de feutre naturel.

Typiquement montréalais

Le parement extérieur avant présente un appareillage de pierre Saint-Marc, évoquant de nombreux bâtiments montréalais. L’agencement texturé des briques intègre visuellement la façade avec les bâtiments voisins, plus courts d’un étage.

Laurent McComber souhaite faire du Off Plaza une nouvelle icône du design montréalais, où l’optimisation de l’espace et de la matière est sans compromis sur l’utilisation des ressources montréalaises et québécoises de qualité. Il propose de « voir le design non seulement dans les termes d’une richesse matérielle, mais également d’une économie de moyen. »

Une lampe en rotin rétro peinte en blanc est suspendue au plafond de la firme d’architecture. Récupérée par Laurent McComber grâce à quelques pirouettes dans l’ancien bâtiment pendant sa démolition, elle honore encore la mémoire de la Maison du Rotin sur ce site transformé, mais toujours imprégné d’histoire.

Pour découvrir les dernières tendances et pratiques en matière d’aménagement résidentiel, ne manquez pas la journée conférences dédiée pendant le RDV Index-Design du mercredi 25 mars 2020. Les billets sont disponibles ici

Crédits photos (sauf la lampe, capturée par Index-Design) : Raphaël Thibodeau

comments powered by Disqus