Art et sobriété pour les bureaux Element AI

L'entreprise spécialisée en technologies utilisant l'intelligence artificielle a confié l'aménagement de ses nouveaux bureaux montréalais à la firme canadienne Linebox Studio. Tour d'horizon de cet espace à l'ambiance invitante, chaleureuse et inspirante.

Depuis sa création il y a à peine 2 ans, la start up montréalaise Element AI n'a fait que croître. Financée à coup de plusieurs millions de dollars, l'entreprise qui se spécialise dans la création d'applications utilisant l'intelligence artificielle a ouvert son premier bureau en sol québécois il y a quelques mois. Pour son aménagement, l'équipe a fait confiance à la firme Linebox Studio qui comptait notamment à son portfolio de réalisations les espaces de travail des entreprises Shopify et GSoft.

Le design du quartier général montréalais d'Element AI s'est d'abord inspiré des travaux d'avant-garde entrepris par l'entreprise. « Nous avons retenu l’aspect intéressant de la dualité entre la nature et la technologie que représente pour nous l’intelligence artificielle, explique Josée Anne Pronovost, architecte associée chez Linebox Studio. Cette notion s’exprime concrètement par l’abondance de végétation juxtaposée avec un matériau utilisé depuis des siècles pour construire : la brique. De la même façon que chaque donnée constitue un ensemble de mégadonnées et servent à créer un «autre», chaque brique sert à former un tout, un mur, un écran. » 

À la fois réfléchi et ludique, l'espace a été divisé en fonction des besoins des différents occupants, mais aussi pour répondre à une variété de styles de travail. « Element AI rassemble des gens de plusieurs domaines scientifiques, technologiques, créatifs et sociologiques. D’un côté, on retrouve un espace où le travail individuel et la concentration sont nécessaires et de l’autre, les lieux de regroupement où les moments de communauté et de fraternité peuvent prendre place. Les zones de travail et les salles de rencontres sont assez simples dans leur palette, alors que les espaces communs débordent de textures et de matériaux », ajoute la conceptrice.

Un espace, plusieurs destinations

L'environnement de travail se déploie autour d'une promenade centrale entourée par une série de salles de réunion où les employés peuvent s’isoler pour réaliser du travail confidentiel ou bien pour y organiser leurs rencontres. Une salle de séjour à ciel ouvert, une salle de yoga, un studio de musique, un amphithéâtre et une pièce robotique sont également à la disposition des occupants. Détenant chacune une personnalité distincte, les différents espaces se définissent par leur matérialité et le mobilier qu'on y retrouve. 

« Nous voulions changer les repères et encourager les gens à voir les choses différemment; les inciter aussi à emprunter un nouveau parcours pour se rendre à une destination habituelle de sorte que les rencontres accidentelles et les échanges impromptus soient encouragés », explique Josée Anne Pronovost. 

L'art au service de la technologie

Dans l'environnement de travail, l’ajout de murales et d’oeuvres d’art se veut un clin d'oeil à l'effervescence et à la diversité propre à la culture montréalaise. L'assemblage des luminaires sur chacun des étages, s'organisant selon des formes de 1 et de 0, rappelle un message en code binaire. 

« Nous avons ajouté aux espaces des couleurs, des tissus, des feutres, des rembourrages, des papiers peints et d'autres matières douces, question de mettre en place des éléments d’absorption acoustique, mais aussi de créer des ambiances confortables et sympathiques. L’équipe d’Element a aussi mis beaucoup d’énergie à la réalisation de murales, certaines en vinyle appliquées aux murs, mais également des murales peintes in situ faites en collaboration avec MU Montréal », ajoute l'architecte.

 

Bien que le domaine d'affaires d'Élément AI s’oriente vers la production de produits innovants à la fine pointe de la technologie, Josée Anne Pronovost et son équipe ont plutôt misé sur un concept « keep it simple », une approche qu’on pourrait presque qualifier « d’anti-technologique ». « Les clients souhaitaient que leurs installations soient, somme toute, assez simples. Il y a quand même quelques aspects plus technos, comme les postes de travail à hauteur ajustable et les salles de réunions et de collaborations équipées. » 

Photos : Linebox Studio

comments powered by Disqus