Agrandissement ingénieux d’un duplex avec mezzanine

Bois-Boîte, la dernière réalisation de la firme MOA - Maîtrise d’Oeuvre Architecture, propose l’insertion d’un volume de contreplaqué à un bâtiment du début du XXe siècle. L’ajout d’une mezzanine toute de bois revêtue à ce duplex du quartier de Rosemont—La-Petite-Patrie à Montréal ajoute espace de vie et chaleur à la demeure.

 

 

Le nouveau volume a dû être inséré dans l’épaisseur du toit existant pour répondre aux contraintes réglementaires de la ville. C’est ce qui a guidé le concept du projet : une boîte en bois encastrée à même le logement.  « Le toit est découpé en son milieu et une boîte de bois s’insère dans l’ouverture créée », explique Catherine Milanese, l’architecte derrière ce projet.

La mezzanine de 300 pi2 ajoute un espace versatile de bureau et de chambre d’amis à la résidence. Les panneaux de contreplaqué de sapin au vernis clair se développent sur toutes les faces, plancher, murs, plafond, et rythment le volume. À l’étage principal, un plancher de chêne rustique s’harmonise avec les panneaux de contreplaqué qui se poursuivent dans l’escalier et sur les murs.

« Le bois est employé dans ce projet autant pour les éléments structuraux que pour les panneaux de finition en contreplaqué. On l’utilise comme matériau graphique, poétique et emblématique de la nordicité québécoise. Les noeuds, les veines et les altérations sont très présents dans nos projets. Ils apportent une dimension émotionnelle et imaginaire qui se veut un reflet de l’expression de l’identité architecturale québécoise », indique Catherine Milanese.

Pas uniquement pour la sélection des matériaux locaux et durables, l’aspect nordique du projet se reflète dans sa réponse appropriée au climat québécois. L’enveloppe de la mezzanine offre une isolation thermique maximisée pour réduire les déperditions de chaleur en hiver.

 « Le toit est découpé en son milieu et une boîte de bois s’insère dans l’ouverture créée » - Catherine Milanese.

L’intervention architecturale a aussi permis de décloisonner la maison et de regrouper les espaces de vie à l’arrière, largement ouverts sur le jardin. La fenestration maximisée amène un éclairage naturel abondant, particulièrement essentiel en hiver. Par ailleurs, pour éviter la surchauffe en été, une marquise est érigée au dessus de la terrasse sur le toit.

--

Pour découvrir les dernières tendances et pratiques en matière de design et d’aménagement résidentiel, ne manquez pas la journée-conférences dédiée au sujet: Le RDV/Index-Design du mardi 2 juin 2020. Les billets sont disponibles ici.

Crédits photos : Raphaël Thibodeau

comments powered by Disqus