L’univers narratif d’Émilie F. Grenier

Le nom d’Émilie F. Grenier circule de plus en plus dans la sphère « design » de Montréal.  Récipiendaire 2014 de la bourse Phyllis Lambert, cette designer d’expériences narratives agit autant comme jury, conférencière ou encore comme collaboratrice à la conception de projets de design et d’architecture, toutes échelles confondues. Portrait d’une designer touche-à tout et atypique, qui a beaucoup d’histoires à raconter. 

ÉMILIE F. GRENIER

La particularité de l’approche créative d’Émilie F. Grenier provient d’un parcours académique polyvalent et interculturel.  Après des études en cinéma et en littérature, elle se rend à Londres où elle complète une maîtrise en design du programme Material Futures au Central St-Martin College of Arts and Design.  L’affiliation de sa démarche créative avec l’univers du narratif s’affirme au cours de ces études et la collection d’objets qui en émerge, Disquiet Luxurians, vient tout juste de faire l’objet d’une acquisition par le Musée national des beaux-arts du Québec. Dans l’ensemble de son travail, Émilie F. Grenier explore le potentiel  d’utilisation d’éléments narratifs tirés de la littérature ou du folklore comme matériaux de design.  Elle désire raconter des histoires, culturelles et identitaires à travers différents médiums afin de générer des œuvres qui comportent une durabilité émotive. « C’est une durabilité qui s’inscrit dans le cœur de l’usager, comme un leg du designer », raconte la conceptrice. Elle s’intéresse aux traditions et à la façon de les faire résonner par l’entremise de productions contemporaines. C'est cette volonté de « raconter » les traditions qui lui a valu l’obtention de la Bourse Phyllis Lambert en 2014. Elle travaille depuis, sur un projet visant à faire dialoguer les villes de Reykjavik et de Montréal, toutes deux membres du Réseau des villes créatives UNESCO, à travers une étude approfondie des spécificités littéraires et matérielles tant islandaises que québécoises.  Ce projet mènera à la création d’une collection d’objets narratifs Montréal-Reykjavik qui sera présentée à Montréal.

L’intérêt grandissant suscité par le travail d’Émilie F. Grenier et les nombreuses demandes de collaboration qui lui sont adressées démontrent bien l’émergence du champ de pratique du design narratif et la reconnaissance de la pertinence de son rôle dans l’élaboration de projets de design et d’architecture.  « Il y a réellement une ouverture et un intérêt envers le design d’expériences narratives et on est en train de développer notre approche ici à Montréal », soutient la designer. Elle collabore fréquemment avec le Bureau Design Montréal ainsi qu’avec des agences créatives comme Daily Tous les Jours.

comments powered by Disqus