Photographe d’architecture - Ulysse Lemerise

Ulysse Lemerise présente une approche sensible de la photographie d’architecture dont la signature est le fruit d’une combinaison multidisciplinaire qui place l’humain et son identité culturelle au premier plan. Rencontre avec un observateur curieux et investi.

ulysse lemerise

© Donald Robitaille, OSA.

ID – Quel est ton parcours académique, et qu’est-ce qui t’a amené vers la pratique de la photographie d’architecture ?

UL – Je n’ai pas eu un parcours qui m’a mené directement à la photographie d’architecture. C’est plutôt une suite d’expériences qui m’y ont conduit. Pour ce qui est de la photo, je suis assez autodidacte. J’ai appris en grande partie « sur le tas ». C’est au cours de ma formation en anthropologie à l’Université de Montréal que j’ai suivi quelques cours en éducation continue, dont le développement photo en chambre noire et le photojournalisme. J’ai commencé par la photographie de type documentaire et c’est ensuite par des amis et des connaissances que je suis entré en contact avec la photographie d’architecture. J'ai tout de suite aimé ça. Mon intérêt pour ce type de photo est issu directement de ma démarche en anthropologie. Je me suis beaucoup intéressé à l’espace domestique, et j’ai fait des recherches et des lectures sur la manière dont la maison influence l’identité culturelle des gens. Un lien s’est créé entre tous mes champs d’intérêt, ce qui a fait que je me suis intéressé au domaine de l’architecture que je trouve très pertinent. Je suis représenté par OSA images depuis 2013, et cette collaboration m'a permis d'accéder à des contrats de plus grande envergure, surtout en architecture commerciale et institutionnelle.

ID – Quelle est ton approche quand tu visites un projet, qu’est-ce que tu regardes ?

UL – Premièrement, j’essaye de trouver des lignes, des perspectives et des formes géométriques qui frappent l’œil, et qui sont agréables à regarder. J’essaye aussi de maximiser la lumière. De comprendre comment elle interagit avec les espaces et les matériaux. Cela me permet d’organiser la session de photo en fonction de ces observations. Quand j’arrive sur un « shoot », j’ai rencontré au préalable l’architecte qui m’a fait part de sa vision et du sens qu’il donne à son projet. C’est très important de traduire cette vision, mais aussi de la surpasser en présentant des images inédites. On peut dire que j’ai deux missions : répondre à la vision de l’architecte, mais aussi le surprendre et y ajouter une plus-value.

ID – Qu’est-ce qui rend un projet photogénique ?

UL – Pour ce qui est de l’extérieur, une belle implantation dans l’environnement est photogénique. Quand la maison est implantée dans le respect des dénivelés naturels et qu’il y a une belle végétation autour, cela fait toujours de belles photos. Pour ce qui est de l’intérieur, j’aime beaucoup l’architecture contemporaine, mais il doit y avoir un bon équilibre entre le look, l’impression d’un confort et d’une fonctionnalité. Souvent, quand c’est trop blanc ou trop épuré, un projet peut sembler froid en photo. Il faut alors un mélange qui intègre des matériaux plus chauds comme le bois ou la pierre. Ça crée des photos plus intéressantes. De plus, un projet lumineux est toujours plus beau à photographier. 

ID – Comment travailles-tu la lumière dans tes photos ?

UL – Je travaille d’abord et avant tout avec la lumière naturelle. Et plus que la travailler, je l’attends. En shooting, je fais des longues journées donc j’arrive tôt le matin, et c’est important de gérer l’horaire en fonction de la manière dont le bâtiment est éclairé. Le matin, par exemple, je photographie une ou deux façades, ensuite je fais les photos à l’intérieur, et je suis la lumière dans sa progression durant la journée. Je termine par l’extérieur en fin de journée pour photographier les façades qui n’étaient pas éclairées le matin.

ID – Qu’est-ce qui te passionne de ce métier ?

UL – Je dirais que c’est de me retrouver dans des maisons que je n’aurai jamais ! Les maisons que je photographie sont, à mon sens, des œuvres d’art. C’est beau pour les yeux, et c’est chaque fois une nouvelle découverte. Il y a quelque chose de vraiment impressionnant et de saisissant quand tu te retrouves dans une belle maison avec une belle qualité architecturale. Pour moi, c’est très agréable. Les architectes me passionnent également. Ce sont des gens qui possèdent énormément de connaissances ; discuter avec eux est extrêmement passionnant. Pour moi, la photographie d’architecture s'inscrit dans la continuité de mes intérêts, et je veux vraiment développer cette spécialité dans ma pratique. 

Photo d'ouverture : Le Nook par Mu Architecture.

comments powered by Disqus