Unité 622 : un appartement rappelant le brutalisme d'Habitat 67

La firme multidisciplinaire Rainville-Sangaré a réalisé la rénovation d'un appartement dans le célèbre complexe Habitat 67 à Montréal, un projet inspiré de l'architecture brutaliste et mettant à l'honneur l'accord de matériaux neutres.  

Les designers Lambert Rainville et Nicholas Sangaré

Dans l'appartement illuminé aux grandes fenêtres carrées, des traces du passé, tout comme des détails plus contemporains, composent l'espace. Lambert Rainville et Nicholas Sangaré, les designers fondateurs du bureau éponyme de Montréal, ont misé sur une esthétique alliant fonctionnalité spatiale et neutralité. 

Dans les salles de bains constituées de béton, les architectes ont allié authenticité et modernité en installant des écrans de douche aux couleurs variables en fonction de l'angle de vue, et en optant pour du mobilier et de la robinetterie actuels aux lignes géométriques. Les murs de la pièce sont également recouverts de carreaux verticaux en béton, rappelant le style brutaliste du bâtiment. 

À l'agencement antérieur de l'appartement, l'équipe de Rainville-Sangaré a ajouté une nouvelle salle de bains destinée aux invités. Celle-ci se trouve entre les deux chambres, dans l'aile arrière de la résidence. 

Clin d'oeil à une vie antérieure, les gribouillages sur les murs de béton, qui datent de la construction du complexe il y a 50 ans, attribuent au lieu une allure à la fois ludique et original.

« L'espace est structuré autour de la jonction des blocs, indique les créateurs de Rainville-Sangaré. La jonction de béton a été laissée à nu afin de mettre en évidence l'assemblage du bâtiment. »

L'Unité 622 rénovée est aujourd'hui composée de deux blocs disposés perpendiculairement l'un à l'autre, rappelant la forme d'un T. L'une des ailes de l'appartement renferme un salon, une cuisine et une salle à manger dans un espace ouvert, alors que l'autre partie de la résidence abrite la chambre principale et une chambre d'invités. 

Très fonctionnelle, la cuisine a été construire par l'entreprise locale À Hauteur d'Homme. Elle comprend un volume en bois noir auquel on a ajouté une grande ouverture utilisée pour installer l'évier de la cuisine, et une unité de rangement pratique faite de bois pâle.

Dans l'appartement, les luminaires minimalistes sont « inspirés des blocs de construction préfabriqués de forme rectangulaire d'Habitat 67 », et sont à l'honneur dans la majorité des pièces de la résidence. 

Les designers de Rainville-Sangaré ont également choisi une palette de matériaux neutres pour les différents espaces de l'appartement. En contraste avec les murs peints de blanc, ce choix esthétique crée un résultat assurément épuré et harmonieux. Les détails en acier noir - que l'on retrouve notamment dans l'étagère du salon et sur la grande unité composant le meuble de télévision - complètent les tonalités douces privilégiées. « La palette de matériaux et de couleurs a été maintenue minimale pour mettre en valeur l'entrée de lumière et de chaleur tactile », explique le studio. 

Dans le même ordre d'idées, la chambre principale dispose de panneaux d'armoire et de tables de chevet en chêne. Pratique, la chambre d'invités contient un lit repliable, ce qui permet aux résidents d'utiliser cette pièce minimaliste comme bureau.

 

Photos : Maxime Brouillet
Source : Dezeen

comments powered by Disqus