Une grande qualité d’espaces de vie et de construction pour « Le Jardinier »

Le projet multirésidentiel du quartier Hochelaga-Maisonneuve, réalisé en collaboration avec le promoteur Knightsbridge, propose des logements abordables destinés aux familles comme aux jeunes professionnels. 

L'équipe d'ADHOC architectes est derrière cette réalisation composée de 16 logements, une construction résidentielle guidée par le concept d’ouverture. Le bâtiment a été conçu de manière à ce que chacune des unités soit traversante. Selon cette idée, toutes les résidences bénéficient d’une ouverture à l’arrière comme à l’avant, avec un logias installé d’un côté ou de l’autre. Le jeu de disposition des appartements propose un intéressant dynamisme amené notamment par l'effet de décalage entre les unités. Permettant aux usagers de profiter d’espaces privés, en plus de procurer une insolation acoustique, les logias font office de « cocons à la fois intimes et aérés ». 

L’idée résidait également dans la réalisation d'un havre de paix pour les habitants, une proposition architecturale misant sur le partage et la collaboration, qui pourrait également répondre aux besoins environnementaux actuels. 

Pour l’intérieur des appartements, les architectes, tout comme le promoteur immobilier, recherchaient une haute qualité de vie pour les résidents. Celle-ci passe notamment par l'accès, dans tous les logements du bâtiment, à une vue sur la cour intérieure et sur l’avant de l’édifice. Cette conception permet à la lumière naturelle de pénétrer abondamment dans les appartements. Les résidents peuvent ainsi profiter d’une intéressante luminosité, peu importe l'heure de la journée.

Au dernier étage, les unités d'habitation disposent d’une mezzanine surplombant les terrasses, donnant l'occasion aux résidents d'admirer la vue jusqu’au pont Jacques Cartier.

Pensée selon une dynamique environnementale, la cour intérieure du complexe a été entièrement aménagée pour disposer de jardins et de potagers. Des lopins de terre composés essentiellement de végétaux comestibles ont été intégrés à la cour. Au dernier étage, les terrasses accueillent également leur lot de nature puisque les garde-corps font aussi office de bacs destinés à la plantation. 

Ayant obtenu une certification LEED Platine - que seule une quarantaine de bâtiments montréalais possèdent jusqu'à maintenant - le projet « veut appartenir à un mouvement plus humain, plus propice aux rencontres et au partage, plus bénéfique à l’environnement et à son contexte ».

Le Jardinier a été récompensé par l’IDU dans la catégorie Multirésidentiel de 50M $ et moins lors de l’édition 2018 des Prix INOVA.

Fiche technique

Nom du projet : La Jardinier
Architectes : ADHOC architectes
Chargés de projet : Jean-François St-Onge, François Martineau
Localisation : 3160 rue de Rouville, Montréal, QC H1W 2C4

Photos : Maxime Brouillet

comments powered by Disqus