Une ancienne garderie devient un espace de travail collaboratif

L’équipe d'architectes de Maîtrise d'Oeuvre + Architecture (MOA) était à la recherche d’un endroit ayant pignon sur rue pour emménager leurs nouveaux locaux. Le lieu idéal a finalement été trouvé au rez-de-chaussée d’une ancienne garderie, en plein cœur de l’éclectique quartier Mile-Ex de Montréal. 

Au cours de l'hiver 2018, l'intérieur de l’édifice de la rue St-Zotique Ouest a été complètement transformé par ces nouveaux occupants. Alors qu'ils avaient les yeux rivés sur le quartier depuis plusieurs années, l'équipe a finalement craqué pour cet espace de 1200 pieds carrés. Catherine Milanese, architecte principale chez MOA, fait référence à un « village presque autosuffisant » lorsqu’elle décrit le Mile-Ex. L’automne dernier, celle-ci a justement participé à l’initiative Territoire Citoyen proposant une série de conférences tenues dans le cadre de Projet Ex, un événement souhaitant stimuler l’implication citoyenne. 

Rien n’est laissé au hasard lorsqu’il s’agit d’améliorer un environnement de travail. Avec l'aménagement de ce nouvel espace de coworking, on voulait mettre en place une atmosphère chaleureuse et conviviale.

« Nous transigeons vers une nouvelle façon de concevoir le bureau. Moins commercial, il se dégage du lieu de travail une ambiance plus domiciliaire »,  explique Catherine Milanese.

Passé la porte du vestibule se dresse un îlot central remplaçant l'ancienne réception, alors que des espaces formels et de grands panneaux translucides en acrylique s’élèvent au milieu de l’espace ouvert. Diffusant une lumière changeante à la manière de lanternes japonaises, cette séparation divise discrètement les espaces réservés à l’équipe de MOA et ceux comprenant les bureaux individuels de travailleurs autonomes.

Loin des néons éclairant l’ancienne garderie, des lampes directionnelles et articulées réalisées par la compagnie montréalaise Hamster projettent une lumière douce et adaptée aux besoins des professionnels. Les matériaux appliqués aux murs, comme le bois brûlé selon la technique japonaise shou-sugi-ban ou le parement de cèdre brut, reprennent la palette de ceux employés par MOA dans d'autres projets d'aménagement. 

L’îlot central, la table de réunion et les bureaux, tous conçus par la firme, sont réalisés à partir de panneaux de contreplaqué en peuplier. L’ancien sol en tuiles de vinyle a quant à lui été remplacé par du chêne rustique dont les multiples nœuds confèrent un style plus organique au plancher. Catherine Milanese affectionne particulièrement le bois, un matériau qu'elle juge emblématique du Québec «pour ses enjeux écologiques et pour le sentiment d’appartenance qu’on lui consacre, ainsi que pour ses qualités sensorielles et constructives ». Selon elle, le bois représente aussi une ressource locale et renouvelable liée au développement durable dans le domaine de la construction.

 

Cette année, avec l’équipe de Projet Ex (soutenue par la Société de développement Waverly), Catherine Milanese désire aborder le verdissement ponctuel du secteur. L’immeuble accueillant MOA ne fera pas exception, adressant l’accès vers la rue dès le printemps et transformant l’ancienne cour de récréation en béton, des changements qui permettront d'agrandir le lieu de travail vers l’extérieur.

Profitant d’une belle visibilité à partir de la rue St-Zotique Ouest, l’espace compte aussi accueillir prochainement des activités d’exposition et de vente éphémères dédiées aux designers montréalais comme le lancement de la nouvelle collection de vêtements de l’atelier MACHIN-MACHINE, qui se déroulera du 20 au 22 avril prochain.  

 

Crédit photos : Jack Jérôme

 

comments powered by Disqus