Un concours encourageant une utilisation innovante de l’aluminium dévoile ses finalistes

Le Centre d’expertise sur l’aluminium (CeAl) et Alcoa Innovation ont dévoilé les cinq firmes finalistes du concours d’idées L’architecture engagée dans nos communautés, une affaire d’aluminium. 

Lancé en novembre dernier, en collaboration avec l’Association des Architectes en pratique privée du Québec (AAPPQ), ce concours visait à encourager une nouvelle utilisation de l’aluminium dans le bâtiment. 

Le jury a sélectionné cinq projets d’architectes, membres de l’AAPPQ, qui incarnent l’idée d’une utilisation judicieuse de l’aluminium en architecture durable, mobile ou permanente, de moins de 120 mètres carrés.

« Nous avons reçu plusieurs beaux projets faisant un usage élargi de l’aluminium. Les architectes ont su mettre de l’avant certaines utilisations actuelles du matériau en plus d’imaginer de nouvelles avenues durables et structurantes pour ce produit aux multiples avantages », souligne M. David Prudhomme, directeur du CeAl. 

Le Hub rural, le projet finaliste conceptualisé par Mercier Pfalzgraf architectes Inc. (Lino Gomes Alves, Julien Hébert, Zola Bilombo, Alexandre Dufour), fait revivre la forme architecturale du pont couvert.  Pour respecter cette analogie du pont, le concept inclut une structure composée de portiques structuraux en bois reliés par des connecteurs en aluminium, recouverts d’un toit de verre coloré et d’une peau d’aluminium. La construction est aussi munie de stores photovoltaïques pour générer de l’électricité afin d’alimenter les kiosques des marchands à l’éclairage DEL.

 

Les concepts, présentés de manière anonyme, ont été notés en fonction de leur caractère novateur, de leur fonctionnalité, de leur qualité formelle et écologique, de leur plus-value sociale et de leur façon de valoriser l’aluminium. Les projets finalistes ont su mettre en valeur la polyvalence, la légèreté, la malléabilité et la recyclabilité de l’aluminium, un métal encore trop peu connu et sous-utilisé dans le domaine de la construction. 

L’école en mouvement, une solution d’avant-garde aux écoles temporaires |  Luc Plante architecture + design – Charles Godbout, Topo design. Le projet L’école en mouvement présente une juxtaposition de modules préfabriqués en aluminium d’une superficie de 118 mètres carrés chacun afin de proposer une solution de rechange emballante aux écoles temporaires, l'état de vétusté étant vécu par de nombreux établissements scolaires au Québec. 

 

Le grand public pourra consulter les propositions finalistes, sous forme de dessins ou de rendus, sur les sites du CeAL et d'Alcoa innovation. Jusqu’au 25 mai prochain, les citoyens auront la possibilité de voter en ligne pour leur proposition préférée parmi les lauréats en liste. Le projet qui aura obtenu le plus de votes populaires recevra le Grand prix du public, soit un montant de 10 000 $. Le CeAl et Alcoa Innovation verseront également une somme de 25 000 $ distribuée entre cinq lauréats, et une bourse de 15 000 $ au récipiendaire du Grand prix du jury. 

Le projet finaliste Lollypop, un refuge d’urgence ou de plaisance pour l’hiver, pensé par Antonio Camara de la firme Provencher Roy, propose un complexe d’unités d’hébergement d’urgence ou de plaisance pour la communauté munies de feuilles d’aluminium chauffantes. 

 

Le choix du Grand prix du jury et celui du Grand prix du public seront divulgués le 14 juin prochain lors du cocktail annuel de l’AAPPQ. 

 

Image à la une : Unir deux grandes solitudes, la motivation première de Sans détour par ADHOC architectesConstellations, de nouveaux points de rencontres culturelles, sportives ou sociales par Groupe A / Annexe U ((Érick Rivard, Marie-Noël Chouinard, Maxime Rochette et Keven Ross). 

comments powered by Disqus