Modernisation et décloisonnement d'une maison des années 1990

La résidence construire en béton avait grandement besoin d'un rajeunissement. En 2017, les propriétaires ont décidé de faire appel à la firme Desjardins Bherer pour renouveler les lieux et donner une allure plus contemporaine et enveloppante à leur propriété. 

Construite en béton, la maison datant des années 1990 ne comporte pas de murs porteurs. Il était donc possible pour les concepteurs d'imaginer un aménagement où la cuisine serait complètement ouverte sur les espaces de vie. Le seul défi : le plancher en béton poli sous lequel était installé un système de chauffage radiant qui ne pouvait être modifié.

La cuisine est ainsi devenue le cœur de la propriété. Jusqu'alors refermée sur elle-même, la pièce créait un mur entre les espaces de vie de la résidence. Les concepteurs de Desjardins Bherer ont alors décidé de la décloisonner afin de créer une aire de vie complètement ouverte qui laisserait aussi entrer plus de lumière. 

Des armoires blanches surmontées d’un comptoir de la même couleur ont été placées devant une grande fenêtre préalablement élargie. En face, deux unités faites de chêne teint gris délimitent harmonieusement l’espace et des rangements bas sont intégrés afin de dégager la superficie. La circulation est ainsi redéfinie et la structure devient davantage épurée. 

Cuisine ouverte lumineuse comprenant beaucoup de rangement. 

Ouverture de l'espace de vie grâce au décloisonnement de la cuisine 

Des espaces en cohésion

Le designer Marc Bherer et son équipe ont voulu miser sur l’uniformité afin de réaliser un décor cohérent. Des tapis identiques ont été installés dans le salon et dans la salle de séjour afin de créer une unité visuelle intéressante. Les foyers d’une pièce et d'une autre, que l'on a recouverts de panneaux de béton, contribuent également à la cohésion des lieux. 

La suspension de la salle à manger est une création en verre soufflé de Gabriel Scott. 

Les tables à café et les tables d’appoint ont été choisies pour leur simplicité et leur élégance qui allègent l’espace, à l’instar des petits fauteuils sur pattes. Les nombreux objets d’art et les souvenirs recueillis au chalet par les propriétaires se font discrets sous les fenêtres du salon et de la salle à manger.

Teintes neutres et mélange de matériaux.

Les oeuvres d'art et les divers souvenirs appartenant aux propriétaires ornent les murs de la résidence. 

Textures naturelles à l'honneur 

La résidence est habillée de matières naturelles et s'appuie sur une palette de couleurs neutres. Le lin, le bambou, le cuir, les tissages, le béton et l’acier se côtoient pour donner un caractère unique à l’espace qui est réchauffé par la lumière venant des multiples ouvertures situées au rez-de-chaussée.  

Rappelant une galerie d'art, l’entrée de la maison présente des œuvres photographiques réalisées par un ami du couple de propriétaires. La plus imposante, créée sur mesure pour la maison, ornemente le mur qui sépare la cuisine de l’entrée. Tout en douceur, chaque tableau bénéficie d’un éclairage particulier.

La maison propose un amalgame de textures et de teintes neutres. 

 

l’entrée de la maison rappelle une galerie d'art. 

Tel un un plan libre, la résidence s'est allégée de ses cloisons afin que les aires de vie finement assemblées participent au bonheur des occupants.

 

Crédit photos : Adrien Williams

 

comments powered by Disqus