Résidence triptyque : déclinaison architecturale en trois temps

L’atelier montréalais yh2 est derrière la réalisation de cette résidence composée de trois pavillons et aménagée sur un terrain en pente dominant un lac de la région des Laurentides. 

Les architectes ont conçu la résidence comme un triptyque se composant d’un module central, et offrant de spectaculaires vues sur le lac Saint-Cyr. Les deux corps de bâtiments latéraux proposent des ouvertures plus intimes sur la forêt laurentienne. L’architecture est fragmentée et les volumes s'amalgament dans la topographie naturelle du site. 

Chacune à leur façon, les trois unités de bâtiment sont le théâtre d’un paysage spécifique, grâce à une géométrie qui accentue les perspectives. Pour les lier entre eux, tout en créant une séparation, les concepteurs ont opté pour l'intégration de deux passages vitrés. 

Baigné de lumière et ouvert sur le lac et la forêt, le volume central de la résidence comprend un bureau et une cuisine. Le séjour, qui est accessible par l'entremise d'un passage vitré à l’est, s’ouvre sur la cime des arbres avec son plafond incliné vers le haut. En montant dans l'escalier de bois sculptural jusqu'à l'étage, on découvre la chambre principale se posant au sol, en direction du soleil levant. Le garage ainsi qu’une entrée secondaire sont installés à l’étage inférieur.

En angle par rapport au reste de la maison, un second volume a été conçu pour accueillir les invités et leur offrir un espace plus privé. Située au rez-de-chaussée, cette chambre d'amis est à proximité de l’entrée principale. Les ouvertures, plus restreintes, ainsi qu’un changement de matériau au sol marquent le caractère plus intime de cette section. 

Fiche technique 

Lieu : Wentworth-Nord, Québec
Superficie : 2500 pieds carrés
Années de construction : 2016-2018
Équipe de conception yh2 : Marie-Claude Hamelin, Loukas Yiacouvakis, Karl Choquette, Étienne Sédillot
Maitre d’ouvrage : Sylvain Letourneau
Constructeur : Paul Lalonde et Fils
Photographe : Maxime Brouillet

comments powered by Disqus