Résidence Ryan: équilibre entre luxe et retenue

Complètement repensée par la firme Dupont Blouin, la résidence de 4500 pi2 et trois étages brille par la simplicité de ses formes, les lignes et le choix des matériaux qu’elle présente. Siège de réceptions intimes, elle marie minimalisme et opulence. Regard sur les contrastes qui animent la résidence Ryan.

Marie-Josée Dupont et Olivier Blouin

Architectes de la firme Dupont Blouin

Architectes et clients ont pris la décision de conserver et de revaloriser le plancher de bois d’ingénierie qui recouvrait déjà le sol de toute la maison. Ce plancher foncé, sablé et teint en noir, a orienté le projet vers un esthétisme monochrome. «Ceci a dicté le reste de la palette de couleurs. À partir du plancher, la palette s’est réduite principalement au blanc, au noir et au doré», expliquent les architectes de la firme Dupont Blouin.

L’antithèse entre le noir du plancher et le blanc éclatant des murs est entrecoupée d’éléments aux formes simples: du mobilier en chêne blanc, des surfaces de marbre, de la mosaïque de pierres naturelles géométriques et des accessoires dorés.

«D’une part, nous avons ainsi choisi de jouer avec les contrastes afin d’apporter de la lumière. D’autre part, les immenses murs blancs s’effacent pour éventuellement mettre en valeur des pièces d’art contemporain», présentent les architectes.

Le projet est ainsi défini par la dichotomie entre ses éléments et la recherche constante d’équilibre. Les espaces communs sobres opposés aux espaces intimes plus luxueux prennent part à ce jeu.

«Les espaces communs sont sobres, lumineux, rassembleurs et s’ouvrent vers l’extérieur.  Les espaces privés sont quant à eux opulents, intimes et sombres. Ceux-ci font partie d’un parcours de découverte et de surprise», mentionnent les architectes.

La famille Ryan souhaitait offrir aux convives une expérience marquante. Le parcours à partir du vestibule jusqu’à la salle à manger qui avoisine la cuisine, en passant par la salle d’eau, a ainsi été pensé de manière à magnifier l’expérience des invités. Entre clarté et obscurité, opacité et transparence, la trajectoire est guidée par des cloisons de verre.

«Le verre transparent laisse passer la lumière tout en définissant un espace, tandis que le verre fumé gris ajoute une touche d’intimité tout en offrant des réflexions et ainsi une dimension supplémentaire à l’espace», indique les architectes. Le même effet de réflexions se poursuit dans la salle d’eau au rez-de-chaussée ou les murs de miroir et de verre fumé multiplient la mosaïque de pierres naturelles.

À l’écart de l’agitation, les quartiers privés réservés à la famille se déploient aux deux autres étages. Les architectes précisent: «un grand mur sculptural cache l’escalier menant aux espaces de nuit et privatise l’accès. La cloison de verre de la salle à manger agit comme écran sonore et délimite l’espace en accentuant la relation avec la cuisine.»

--

Pour découvrir les dernières tendances et pratiques en matière de design et d’aménagement résidentiel, ne manquez pas la journée-conférences dédiée au sujet: Le RDV/Index-Design du mardi 2 juin 2020. Consultez la programmation complète ici et procurez-vous votre billet dès maintenant (places limitées). 

Le RDV est présenté par Céragrès.

Les partenaires associés de la journée sont Nespresso, Kohler, Celadon, Sub-Zero, Wolf, et Cove et les partenaires collaborateurs sont Kartell Montréal et LumiGroup.

V2COM et InfopresseJobs sont partenaires médias et événement.

Les formations sont accréditées APDIQ.

Crédits photos : Olivier Blouin

 
comments powered by Disqus