Résidence Bessborough : maximiser et diviser l'espace

La firme _naturehumaine a revitalisé un duplex montréalais construit dans les années 1950 afin de le transformer en maison unifamiliale ingénieusement aménagée. 

Le projet - d'une superficie de 900 pieds carrés - comprenait la rénovation du niveau principal et l'ajout d'une cage d'escalier faisant office de point central. Pour les concepteurs, le défi consistait à ouvrir l'espace tout en maximisant la division spatiale. La palette comprenant une abondance de gris, de noir et de blanc donne également l’illusion d'un plus grand espace.

Le concept architectural s'est bâti autour de trois « blocs ». L'une de ces sections représente le noyau de la maison, et est enveloppée entre plusieurs tiges noires espacées uniformément et allant du sol jusqu'au plafond. Cette installation dissimule les marches de la cage d'escalier menant à un appartement séparé. La construction noire se trouve à l'entrée de la résidence.

« Ce volume joue avec l'idée de transparence en utilisant un rythme entre le plein et le vide. On y retrouve des variations de verre, de tiges d’acier et de panneaux de fibres à densité moyenne (MDF) », explique les concepteurs de _naturehumaine. 

Le nouvel escalier mène à un niveau inférieur appartenant au propriétaire et comprenant un salon, une chambre, une salle de bain et un garage. L'unité l'entourant facilite la circulation au rez-de-chaussée et sert de division entre les autres espaces. De chaque côté de celle-ci se trouvent la suite parentale et une chambre d'amis. 

Le troisième bloc de la résidence, comprenant la chambre principale, est recouvert de lambris de bois clair. Ce matériau naturel apporte chaleur à la palette minimaliste du projet. Les concepteurs ont également muni l'entrée arrière de la maison de nouvelles portes coulissantes en verre, apportant davantage de lumière dans la cuisine et le salon. 

Les concepteurs ont également ajouté une grande terrasse offrant un espace supplémentaire réservé aux repas et à la détente. Dans la cuisine, une rangée d'armoires blanches intégrées forme un mur complet de rangement. Finalement, l'îlot noir, les tabourets Pedrali et le lavabo assorti viennent contraster avec l'espace immaculé.

 

Source : _naturehumaine | Dezeen
Photos : Adrien Williams

comments powered by Disqus