Nouvelle expérience du luxe au Four Seasons Montréal

Conçu par les firmes Lemay et Sid Lee Architecture, le Four Seasons Hôtel Montréal, un complexe hôtelier et commercial sans égal inauguré au printemps dernier au coeur du Mille carré doré, se distingue par ses volumes épurés et articulés, ainsi que par ses détails soignés qui incarnent le luxe et l’élégance. Visite de ces lieux imaginés par une fine équipe de concepteurs.

D’une superficie totale de 35 000 m², l’édifice de 18 étages comprend un hôtel de 169 chambres ainsi que 18 résidences privées et 3 250 m² d’espaces commerciaux. La composition du bâtiment est tripartite : au niveau basilaire les espaces commerciaux, au centre le volet hôtelier, et les résidences privées en guise de couronnement. Des avancées et des retraits dans la façade structurent visuellement les différentes sections. Au cœur du bâtiment, un immense atrium constitue l’écrin d’une majestueuse installation artistique de Pascale Girardin, Contemplation, dont peuvent uniquement profiter les clients et résidents de l’hôtel.

Crédit photo : Don Riddle

Crédit photo : Adrien Williams

Le travail architectural réalisé a permis d’arrimer délicatement le projet dans son milieu, tant à l’échelle du piéton qu'à l'échelle du quartier et de la ville. 

« Le premier défi fut l’intégration du bâtiment dans la trame urbaine. Nous avons travaillé à différentes échelles pour qu’il s’insère parfaitement dans la ville », relate Eric Pelletier, architecte associé principal conception chez Lemay. « Une composition aux volumétries expressives donne différentes perspectives sur la structure en fonction d'où on l'observe. Le niveau basilaire est détaillé et coloré alors que le haut est plutôt classique. »

Une dentelle métallique dorée qui évoque l’univers de la haute couture tisse un lien entre tous les étages à travers une faille horizontale qui semble creusée dans le mur-rideau. Sur les façades latérales, ce sont différentes textures de granit qui reprennent le rythme des panneaux de verre. « La plus belle lecture du bâtiment se fait à la pénombre où l’aspect noir, classique, prend toute sa force et affirme sa présence tout en laissant percer de petits éclats dorés », souligne Martin Leblanc, architecte associé chez Sid Lee Architecture.

Crédit photo : Adrien Williams

La matérialité et les détails raffinés du bâtiment s’harmonisent à merveille à son luxueux écosystème dont fait partie le complexe historique Holt Renfrew Ogilvy adjacent à l’hôtel. « Il est question d’un luxe sobre, intemporel et classique où nous souhaitions créer une allure chic sans basculer dans l’ornementation », ajoute Martin Leblanc.

Une expérience immersive propice à l’interaction

Un étage complet de l’hôtel est consacré à la gastronomie et à la rencontre sur 855 m2. On y retrouve le restaurant, le lounge, le bar et la terrasse. Il s’agit du MARCUS, où la cuisine de la mer du chef Samuelsson est à l’honneur comme l’indique créativement le crabe trônant dans son cube de verre et de miroirs à l’entrée. L’Atelier Zébulon Perron qui s’est vu confier l’aménagement de ces quartiers publics a suivi le mouvement architectural lancé par Lemay et Sid Lee Architecture pour imaginer le design de quatre univers distincts.

« Suivant la trame contemporaine, le contraste avec l'architecture insufflé au design réside dans les courbes que nous avons intégrées dans tout l’aménagement. Guidée par les courbes, la séquence des espace se veut intuitive. Les arrondis invitent à s’aventurer dans l’espace et sous-entendent la poursuite du chemin, à partir du lounge vers le restaurant et le bar », explique Zébulon Perron.

Crédit photo : Four Seasons Hôtel Montréal

Crédit photo : Olivier Blouin

Crédit photo : Olivier Blouin

Crédit photo : Olivier Blouin

La forme ondoyante de la banquette velouteuse flottant dans le lounge au thème subtilement océanique est reprise dans l'arrondi des murs, des tables et des chaises dessinées sur mesure, ainsi que des blocs massifs de terrazzo montréalais dont la grande malléabilité a permis une grande liberté formelle au designer. C’est la même matière qui a été reprise dans la salle de bain des dames ciselée d’arches qui se reproduisent dans un effet de miroir infini.

« Pour ouvrir l'espace et lui donner une allure expansive, nous avons abondamment utilisé les miroirs. Les jeux d’illusion créés sont également venus pallier aux défis des vues partiellement obstruées à cet étage », présente Zébulon Perron.

Un autre effet d’illusion cristalline envoûtante repose dans le mur de verre prismatique qui se déploie sur toute la longueur du lounge. La lumière scintillante qui se répand dans l’espace est idéale pour profiter du petit matin. Le reste des espaces sont aussi organisés en cohérence avec les rythmes circadiens et se complétant à merveille, ils offrent un endroit dédié pour chaque moment de la journée. La terrasse quatre saisons, largement ouverte sur la murale de Léonard Cohen, est parfaitement orientée pour recevoir les rayons chaleureux de fin d’après-midi, alors que le bar intime de soirée est isolé dans une section plus sombre du palier.

Crédit photo : Olivier Blouin

Crédit photo : Olivier Blouin

Crédit photo : Olivier Blouin

Dénuée de tout « luxe ostentatoire », l'intelligence des interventions et de la matière servent à créer des ambiances complètement différentes dans chaque section. Une légèreté flotte dans le lounge, alors que tout près une ambiance feutrée enveloppante et intime se dégage du bar dont la tapisserie reproduit la forêt du Mont-Royal.

Couronnement de suites et résidences exclusives

Montant aux étages supérieurs dans un volume massif de laiton, une trame harmonieuse du design se poursuit vers le spa et les chambres de l’hôtel. Le plancher de bois à chevrons du lounge et du lobby est repris dans les suites et les résidences. Une même notion d’élégance se répand aux niveaux supérieurs. S’y ajoute une certaine sensualité. « Nous avons donné une réponse émotive aux désirs énoncés par le client », commente Philip Hazan qui avec Gilles & Boissier a réalisé le design de ces étages.

Crédit photo : Olivier Blouin

CRÉDIT PHOTO : DON RIDDLE

Nimbées de couleurs apaisantes, de blancs nébuleux et dotées d’un rétroéclairage éthéré, les suites sont enveloppées de textures veloutées teintées de rose, de surfaces miroitantes, de bandes de marbre et de bronze, et accentuées d’or et de bois foncé. Du mobilier intemporel conçu par Claste agrémente quelques espaces réservés aux résidences privées.

Réservé aux résidents et aux clients de l’hôtel, le cœur du bâtiment s’ouvre sur un grand atrium aux parois lisses et réfléchissantes de verre noir. Pascale Girardin y livre une oeuvre majestueuse nommée Contemplation. Cette structure en suspension présente près d’une centaine de fleurs d’un blanc mat aux éclats de feuilles d’or 24 carats qui semble monter et descendre à la fois. Le mobile géant se montre comme une surprise aux habitants privilégiés de cette nouvelle luxueuse figure de Montréal.

Crédit photo : Stephany Hildebrand

Pour en apprendre plus au sujet de l'aménagement en hôtellerie, ne manquez pas la journée conférences RDV Index-Design - Aménagement hôtels, restaurants et bars, le mardi 12 mai 2020. Les billets sont disponibles ici

Crédit pour la photo de couverture : Olivier Blouin

comments powered by Disqus