Les six concepts du Lab-École dévoilés

Le Lab-École dévoile les concepts architecturaux des écoles primaires qui verront le jour à Gatineau, Maskinongé, Québec, Saguenay, Shefford et Rimouski. Issus du concours d’architecture Imaginons les écoles de demain ensemble, ils prennent la forme de milieux de vie bienveillants et ouverts sur leur environnement et leur communauté. Découverte des six projets.

Les firmes lauréates ont imaginé des écoles plus spacieuses, plus lumineuses, plus conviviales et plus flexibles pour permettre aux enfants de mieux apprendre, bouger et manger. Imaginons les écoles de demain ensemble est le premier concours d’architecture dédié aux écoles depuis 50 ans au Québec. Plus de 160 propositions ont été soumises pour cinq projets d’agrandissement ou de construction d’écoles primaires.

Projets des firmes lauréates

Étienne Bernier architecture (EBA), APPAREIL Architecture et BGLA – Lab-École Saguenay, Les classes du Versant

L’école conçu par cette équipe se veut accueillante comme une maison. Le langage architectural résidentiel prédomine. Pour déconstruire l’école conventionnelle, le bâtiment est scindé en maisonnettes, qui s’organisent autour d’une cour extérieure.

«Nous apprécions l’orientation des espaces intérieurs qui s’ouvrent vers la cour, en particulier les interstices entre chacune des maisons et le gradin au cœur de l’école», commente le jury.

Le projet architectural célèbre le rapport sensible au territoire en s’inspirant de l’architecture vernaculaire, en utilisant des matériaux régionaux (le bois, l’aluminium), bruts ou recyclés et en favorisant l'économie circulaire.

 

DMA architectes – Lab-École Gatineau, Au coeur de la cour

L’approche conceptuelle est basée sur la création d’une boucle pédagogique connectée à la nature avec, au cœur, l’espace holistique et communautaire. Le bâtiment se veut interreliée au paysage et à la nature.

«La proportion de la cour intérieure laisse présager la création d’un microclimat confortable, d’un havre de paix sécuritaire de nature à recevoir plusieurs événements à l’échelle de l’enfant», dit le jury.

L’architecture s’inspire d’éléments naturels comme les arbres. Pour ce projet d’agrandissement, la matérialité et le traitement des façades se distinguent de l’existant avec une palette de matériaux mariant des éléments de bois verticaux, des panneaux métalliques blancs, des ouvertures vitrées et des pares-soleil.

Pelletier de Fontenay et Leclerc architectes – Lab-École Shefford, Nouveaux horizons

Cette nouvelle construction vient se fondre dans le paysage de la Montérégie sans obstruer les vues. L’école se pose comme une nouvelle ligne d’horizon modulée par le jeu des volumes bas et des toitures en pentes.

Le jury a été séduit par ce projet sensible et empreint d’humanité: «L’utilisation des gradins pour des espaces collectifs à échelle variée engendre des moments uniques, comme ces mezzanines en lien avec les puits de lumière qui prennent avantage de la hauteur des volumes créés par les grandes toitures.»

Cette interprétation de l’école se veut simple et complexe. Simple dans son expression, son organisation, mais complexe dans sa spatialité et la richesse de ses espaces.

L’ŒUF et Lapointe Magne et Associés – Lab-École Rimouski, Mon école buissonnière

L’école buissonnière a été imaginé avec aussi peu de mur et autant de fenêtres que possible. Le toit définit l’école. Ses pentes sont douces et inspirées par le terrain doucement ondulé. Les matériaux et les teintes sont simples pour laisser les formes et le paysage s’exprimer.

«On voulait faire une école qui donne l’impression qu’elle a toujours été là, qu’elle a vraiment grandit dans le site et qu’elle appartient au site», explique Katarina Cernacek, architecte associée de Lapointe Magne et Associés.

De nombreux espaces communs, comme le gymnase, la cuisine et la cour place la communauté au coeur du projet. 

Paquet, Taillefer et Leclerc architectes – Lab-École Maskinongé, Rendez-vous sur la galerie

Inspiré notamment des grandes galeries à l’avant des maisons de ce secteur résidentiel de Maskinongé, l'agrandissement de l’école présente les caractéristiques du patrimoine bâti environnant. À l’extérieur, la cours est inspirée des paysages de la vallée du Saint-Laurent.

Le projet est structuré en trois pôles d’accueil: «Le bâtiment existant donne sur la rue Saint-Aimée où on est vraiment au coeur du village. On l’a appelé le Pôle civique. Ça va devenir le monde des maternelles.» dit, Lucie Paquet, architecte. «Au centre du site, on est venu intégrer le Pôle culture et création, le coeur du projet. C’est la salle à manger, la cuisine qui donne directement sur la partie des potagers de l’école. À l’autre extrémitée du site on a implanté le Pôle sportif qui est en fait l’implantation du nouveau gymnase.»

 

Projet conçu par l’équipe du Lab-École

Équipe du Lab-École avec ABCP Architecture – Lab-École Québec L’école inclusive, ouverte sur son quartier et ancrée au cœur de la communauté

La future école sera en quelque sorte une grande maison ouverte sur la communauté.

Le concept architectural de l’école repose sur une construction en paliers, qui multiplie les accès à l’extérieur grâce à ses toits habitables. L’école inclut des espaces collaboratifs, des gradins, une cuisine et une salle à manger qui pourront s’ouvrir à la communauté en dehors des heures de classe.

--

Les chantiers débuteront dès le printemps 2021 et l’inauguration des premières écoles est prévue en 2022. Les premiers Labs-Écoles devraient ouvrir leurs portes aux élèves à la rentrée 2022.

Tous les concepts sont présentés sur le site du Lab-École.

comments powered by Disqus