Castor des Érables : un aménagement triptyque urbain

Situé au cœur du quartier Rosemont–La Petite-Patrie, le nouveau projet d'aménagement propose trois maisons de ville à l'architecture réfléchie et aux matériaux à la fine pointe de la technologie.

Le projet Castor des Érables s'est implanté dans le village urbain situé aux environs du parc Molson, à deux pas de la rue Beaubien, à Montréal. Les maisons d'architectes qui le composent, réalisées en collaboration avec la firme L. McComber – Architecture Vivante, proposent tout d'abord des espaces lumineux et très spacieux. Les habitations sont habilement dissimulées derrière une façade patrimoniale respectant le caractère authentique du quartier. Le projet d'aménagement se compose de trois unités – un cottage, un split-level et un penthouse – où la volumétrie des espaces mise sur de hauts plafonds allant jusqu’à 14 pieds. 

Cour arrière, garage fermé, large fenestration, plancher de béton et de bois, salles de bain contemporaines et cuisine haut de gamme à l'esthétique épurée composent notamment les diverses résidences. 

Pour les aires communes, les concepteurs ont choisi un plancher d’érable naturel afin d’augmenter la luminosité des habitations. L'omniprésence du verre, tout comme l'installation de planchers de béton poli chauffants apporte un aspect brut à l’ensemble du projet. Dans la cuisine minimaliste, le noir et le blanc dominent, alors que le comptoir de quartz crée un effet élégant et intemporel. 

Une fenestration abondante donne une impression aérienne au lieu en dégageant notamment les espaces jusqu'aux demi-niveaux menant aux cours et aux terrasses à l’arrière. Allant de 306 à 560 pieds carrés, ces dernières possèdent un espace extérieur intime qui permet également de maximiser l’entrée de lumière. Toutes les unités sont dotées d’un garage fermé et d’une entrée privée. 

Le projet d'aménagement est signé Parkhouse, une entreprise de développement immobilier qui a pour mission de créer des espaces de vie novateurs et bien construits. 

« Réputé pour la justesse de ses interventions et pour sa grande sensibilité au contexte, Laurent McComber, architecte fondateur de L. McComber – Architecture Vivante, a su créer la surprise derrière la façade patrimoniale de l’édifice. Résultat : trois unités d’habitations uniques, spacieuses, lumineuses et extrêmement bien pensées qui combinent la force d’évocation à la rigueur d’exécution », explique Martin Durocher, entrepreneur et associé principal de Parkhouse.

Photos : Parkhouse/Bardagi
Source : v2com 

comments powered by Disqus