L'ouvrage de Jérôme Lapierre : le meilleur des pratiques scandinaves pour une ville à échelle humaine

Le recueil « Les interactions entre les gens, l’architecture et l’espace public » de l'architecte Jérôme Lapierre rassemble plusieurs exemples des meilleures pratiques en matière d’aménagement urbain à l’échelle humaine. 

L'ouvrage, lancée suite à la conférence donnée le mois dernier à Québec par Jan Gehl, architecte principal chez Gehl Architect, est la première publication d’une nouvelle série initiée par l'École d’architecture de l’Université Laval. 

Au sein de l'agence danoise Gehl architects pour laquelle il travaillait, Jérôme Lapierre, présentement architecte au sein de L'Atelier Pierre Thibault, a pu étudier les relations entre habitation et espace urbain, pour ensuite colliger dans son livre le meilleur de ses observations, ses rencontres et ses voyages.

Avant la publication, Jérôme Lapierre organisa, durant l'été 2015, une exposition sur la promenade Champlain à Québec dont l'objectif était de sensibiliser les gens à une architecture de qualité et à ses nombreux avantages. De ce thème s'est définie l'orientation que prendront plus tard les observations faites par l'architecte à l'étranger. Le livre « Les interactions entre les gens, l’architecture et l’espace public » représente une synthèse des analyses issues des voyages et des rencontres de l'auteur.

« J'ai réalisé que le fil conducteur parmi toutes ces informations était les transitions entre les échelles de la ville », explique Jérôme Lapierre.

Plusieurs propos y sont illustrés par des schémas minimalistes qui facilitent la compréhension en un simple coup d'oeil. Par conséquent, l'ensemble de l'ouvrage est très accessible, un objectif que visait l'auteur.

Les études de cas se sont faites au fil des recherches et des voyages, à Copenhague tout comme dans d'autres villes avoisinantes. La méthodologie Gehl, qui se concentre, entre autres, sur la recherche de la qualité des espaces fréquentés par les piétons, a aussi été utilisée. Lors de rencontres avec les professionnels derrières des projets d'aménagement s'étant démarqués, la grande question demeurait toujours la suivante pour l'auteur : comment fait-on réellement pour arriver à cette qualité d'aménagement urbain ? « Certains ont été très généreux dans le partage de leurs expériences », souligne Jérôme Lapierre. « J'ai eu la chance de passer des heures à visiter des projets avec les architectes, et c'est aussi ce qui m'a permis d'avoir accès à l'appartement présenté dans le chapitre Le Chez-soi ».

Malgré une expérience très enrichissante en terre étrangère, l'architecte a senti le besoin de revenir auprès de ses proches en sol québécois. Il est aussi très animé par les nombreux défis locaux se présentant actuellement dans les domaines de l'architecture et de l'aménagement urbain. « Là-bas, dans les pays nordiques, le grand défi est de se renouveler constamment. Ici, l’énergie doit être concentrée sur l’éducation. L'objectif est d'augmenter le niveau de qualité des projets. Je crois que le grand défi de notre génération sera de passer du « moi » au « nous », de développer le bien collectif », conclut-il. 

-----

L'ouvrage « Les interactions entre les gens, l’architecture et l’espace public » de l'architecte Jérôme Lapierre est disponible à l'École d'architecture de l'Université Laval. Une commande peut également être passée à l'adresse suivante : jerome.lapierre.1@gmail.com

comments powered by Disqus