«J’aimerais qu’on envisage la maison comme un outil»

Matali Crasset sera de passage au Québec pour le RDV/Index-Design - Design et aménagement résidentiel. Pour mettre la table, Index-Design lui demande quel sens prend la maison pour elle et quel rôle occupe le design dans nos habitations.

ID/ Quel sens prend la maison pour vous ?

MT/ J’aimerais qu’on envisage la maison comme un outil. La maison est pour moi un espace de sociabilité et de rencontre, un lieu de questionnement sur nos pratiques et notre relation au monde.

Matali Crasset

ID/ Quel est le rôle du designer dans nos habitations aujourd’hui ?

 MT/ Ma pratique de designer fait que je suis amené à penser, à réfléchir la maison avec un spectre différent de l’architecte. Je ne pense pas en termes de mètres carrés, mais de scénario de vie où cohabitent les activités plutôt qu’elles ne s’empilent ou se superposent.

J’entrevois de plus en plus le métier de designer comme celui d’un «accoucheur». Il s’agit de moins en moins de mettre en forme de la matière, de l’esthétique, mais plutôt de faire émerger, de fédérer, d’organiser, autour d’intentions et de valeurs communes, des liens et des réseaux de compétences, de connivence, de socialité.

ID/ Comment l’habitat devrait-il évoluer ?

MT/ On ne peut pas parler de manière générale sans relation au contexte. Construire ici ou là ne devrait donc pas relever le même sens et l’habitat devrait évoluer de manière singulière selon l’endroit. Non que la singularité soit un absolu, mais derrière cette uniformisation, ou ce conformisme, se niche une perte. On ne peut que se désoler de ces quartiers et architectures semblables d’une ville à l'autre. 

ID/ Quel projet design vous anime présentement ?

MT/ Je travaille sur des projets et des échelles très différentes. Je suis en train de travailler sur un projet qui me tient à cœur pour Vilogia, un groupe d’immobilier social : une maison pour tous. Le projet sera expérimenté premièrement dans le ord de la France avec 9 maisons locatives près de Lille dans le cadre de Lille Métropole 2020, Capitale Mondiale du Design*, puis dupliqué sur le territoire national. Il propose un état d’esprit spécifique qui consiste à apporter des situations inattendues pour combattre la normalité des espaces à vivre et de travailler plus sur le plaisir que sur les besoins.

Je travaille aussi de plus en plus avec des entreprises du label EPV, entreprise du patrimoine vivant, qui regroupe des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Sans doute la spécificité de ces entreprises qui possèdent pour la plupart leur outil de production et leur échelle, font que la question du design est en lien plus direct avec leur philosophie. En tout cas ce sont toujours des collaborations enrichissantes et humainement passionnantes.

Par ailleurs, je souhaite travailler et penser l’espace public qui est dominé par les hommes. Dans ce cadre je suis heureuse du projet de kiosque de presse pour MédiaKiosk réalisée pour la Ville de Paris. Nous sommes aussi en train d’implanter une aire de jeux sur la place de la Nation.

Appartement parisien «Le rainbow et le bosquet» par Matali Crasset

Crédit photo : Philille Piron

À bientôt!

Venez discuter design et aménagement résidentiel avec Matali Crasset et plusieurs experts d’ici, le mardi 2 juin à la SAT. Procurez-vous votre billet dès maintenant (places limitées). 

Le RDV est présenté par Céragrès.

Les partenaires associés de la journée sont Nespresso, Kohler, Celadon, Sub-Zero, Wolf, et Cove et les partenaires collaborateurs sont Kartell Montréal et LumiGroup.

V2COM et InfopresseJobs sont partenaires médias et événement.

Les formations sont accréditées APDIQ.

Credits photo de couverture : portrait par Raphaël Lugassy et appartement «Le rainbow et le bosquet» par Philippe Piron.

* En 2020, Lille Métropole sera la première métropole française à devenir Capitale Mondiale du Design grâce à un projet novateur : transformer son territoire par le design.

 
comments powered by Disqus