La troisième édition du SPOT sous le thème de l'agriculture urbaine

La Sympathique Place Ouverte à Tous communément appellée SPOT est en cours de construction par l'Association des étudiants en architecture de l'Université Laval (ASSÉTAR) pour une troisième année consécutive. À partir du vendredi 16 juin, c'est l'Ilôt des palais, en basse-ville de Québec, qui sera animé par cette place éphémère.

Depuis septembre dernier, plus d'une quinzaine d'étudiants de l'École d'architecture de l'Université Laval s'activent pour concrétiser cette édition 2017 du SPOT qui se déroulera sous le thème de l'agriculture urbaine. Cette pratique présentement en croissance permet de revitaliser l'espace urbain.

D'année en année, la formule reste la même. « La planification débute à l'automne et c'est lors du workshop et de la charette que les firmes d'architecture débutent leur implication », souligne François Bail, finissant à la maîtrise en architecture et coordonnateur général de la présente édition. Cette année, c'est Fugère Architectes, Hatem+D / EBA, Tergos, Lemay, Bourgeois / Lechasseur architectes ainsi que Coarchitecture qui se sont impliqués lors de l'idéation des concepts d'aménagement, avec l'aide des étudiants de leur équipe respective.

Périmètre | « T'es dans l'champ » par Hatem+D / EBA et les étudiants en architecture

Selon François Bail, les firmes d'architecture aiment s'impliquer dans ce type de projet puisque les installations éphémères offrent un cadre de création et de construction plus léger que les contrats habituellement réalisés au sein de bureaux. C'est également une opportunité pour eux de rester proche de l'École d'architecture.

Avant d'entamer cette grande période d'idéation, le site a d'abord été sélectionné. Le comité de l'événement avait envie de s'installer dans Montcalm, un quartier situé en Haute-Ville, mais un petit groupe de citoyens s'y est opposé. Les organisateurs se sont alors tournés vers un vaste lot de la Basse-Ville, tout près de la première édition du SPOT. « L'îlot des Palais a plusieurs qualités intrinsèques qui font de ce lieu un endroit propice à l'installation de la place éphémère ; grand étendu, belle lumière, site patrimonial...», explique le coordonnateur général. De plus, l'établissement du SPOT permettra sans doute d'attirer les touristes sur ce site retiré des grands axes davantage fréquentés.

Cette année, la Ville de Québec a investi 50 000$ dans le projet. D'autres partenaires financiers, tels que Desjardins, l'Îlot des Palais, Pantoum, les Maltcommodes ainsi que les firmes d'architecture mentionnées ci-haut, ont également soutenu le projet urbain. Selon François Bail, la popularité du SPOT s'explique par le fait que « les gens ont un besoin de se rassembler et c'est ici qu'ils peuvent le faire. C'est une ambiance de fête de quartier tout l'été. De plus, dans ce coin de la ville, il y a peu d'îlots verts ». 

La thématique de l'agriculture urbaine teintera plusieurs activités de la programmation 2017, comme en témoigne la mise en place d'ateliers sur le sujet ainsi que l'installation sporadique d'un marché alimentaire. Des activités grand public seront aussi de la partie : séances de yoga, soirées d'improvisation, danse Swing, théâtre et barbecue. Plusieurs artistes musicaux, tels Anatole, Perdrix et Bengale, monteront également sur scène.

L'ouverture de la troisième édition de SPOT se déroulera en soirée le vendredi 16 juin prochain.

comments powered by Disqus