David Deschênes: “La synergie entre les équipes est essentielle à la réussite du projet”

David Deschênes: “La synergie entre les équipes est essentielle à la réussite du projet”

Comment les promoteurs sélectionnent-ils les professionnels en architecture et design avec lesquels ils collaborent et avec quelles attentes? Quelles tendances les concepteurs doivent-ils surveiller? Cette semaine, David Deschênes, Directeur, Conception et Innovation chez Prével, répond à nos questions. 

David Deschênes, Directeur, Conception et Innovation chez Prével, une firme de promoteurs immobilier basée à Montréal, discute de la transparence que doivent avoir les promoteurs envers les architectes et designers, ainsi que du projet Esplanade Cartier fait en collaboration avec la firme d’architectes NOS. 

ID/ Lorsque vient le temps de travailler sur l’architecture et le design de vos projets, comment procédez-vous ? 

 Nous avons une équipe de gestionnaires de projets à l’interne, alors que les architectes et les designers sont toujours des firmes externes. Ceci étant dit, nous croyons énormément aux bénéfices des relations à long terme, autant pour l’efficacité, la créativité, que pour les relations humaines. Nous sommes donc entourés d’un réseau de collaborateurs avec qui nous travaillons depuis de nombreuses années – c’est une approche qui fonctionne très bien pour nous.

ID/ À partir de quelle étape du projet avez-vous l'habitude d'impliquer l’architecte ?

Les architectes sont des collaborateurs importants. Leur implication peut commencer dès le début des projets, soit à l’étude de faisabilité, avant l’acquisition d’un site. Ils participent ensuite à l’élaboration de la vision des projets, une étape stratégique dans notre processus de conception.

ID / Quelles sont les nouvelles tendances dans le marché de l'habitation neuve que les architectes et designers doivent surveiller?

La pandémie a permis de mettre en relief l’importance de notre « chez-soi » et au-delà des impacts sur l’habitation comme la création d’espaces à bureau pour le télétravail, où l’aménagement d’espaces privés extérieurs, les concepteurs, surtout en milieu urbain, ont un rôle important à jouer dans la création d’espaces communs et d’espaces publics résilients et durables. Par exemple, nous avons tous été témoin de l’importance des espaces verts et des parcs au cours des derniers mois. Les projections prédisent que d’ici 2050, 68 % de la population vivra en milieu urbain. Il est essentiel de concevoir des milieux de vie complets qui seront capables d’offrir une qualité de vie à court terme, mais aussi à long terme. Il faut réfléchir à l’habitation comme un élément qui participe à un écosystème composé d’espaces de travail, d’espaces sociaux, de commerces, de services et d’espaces publics.

ID/ Quelles sont les embûches que devront surmonter l’architecte ou le designer généralement lors d’une telle association ? Avez-vous un projet en particulier que vous pouvez donner en exemple?

Un des enjeux très actuels qui touche l’ensemble de nos projets et de notre industrie est celui de l’augmentation des coûts de construction, qui met en péril l’abordabilité et l’accès à la propriété. La collaboration, la communication et la transparence entre le développeur, les designers, les architectes, les ingénieurs et les équipes de construction sont essentielles pour nous permettre de trouver des solutions créatives qui permettent de contrôler les coûts de construction tout en préservant la qualité de nos projets.

Projet Esplanade Cartier

ID/ Quels sont les critères privilégiés dans le but de respecter l’architecture du quartier, son environnement et ses résidents?

Dans tous nos projets, l’intégration à l’environnement et à la communauté est fondamentale. Par exemple, dans le cadre du projet Esplanade Cartier dans le Centre-Sud, fait en collaboration avec la firme d’architectes NOS, nous avons élaboré une démarche qui s’inspire des principes de « placemaking ». Elle nous a permis d’acquérir une compréhension profonde de l’environnement et de connecter avec la communauté. De cette façon, elle a alimenté l’élaboration de nos principes directeurs. Parmi ceux-ci, il était essentiel de respecter le contexte environnemental, ainsi que certains acquis du quartier. C’est pourquoi le projet propose une gradation de la densité et des hauteurs (plus faible sur Sainte-Catherine et plus élevé sur René-Lévesque), une placette centrale qui s’ouvre sur un parc qui permet de cadrer une vue sur l’emblématique structure du pont Jacques-Cartier et finalement des basilaires qui créent une expérience à échelle humaine grâce à une architecture verticale et éclectique et à l’intégration de détails comme des escaliers en colimaçons.

Projet Esplanade Cartier, placette

PROJET ESPLANADE CARTIER, vue centrale

ID/ Avez-vous un projet en tête dont la collaboration avec l'architecte s'est particulièrement bien passée ? Si oui, lequel et pourquoi ?

Sans aucune hésitation Esplanade Cartier avec la firme NOS. De la démarche « placemaking », à la conception du plan d’ensemble, à la réalisation des premières phases, le résultat final est le fruit d’une relation qui va bien au-delà de celle d’un client et d’un fournisseur de service – la synergie entre les équipes, autant en conception qu’en exécution, est essentielle à la réussite du projet. Le fait que nous soyons synchronisés sur une vision commune pour le développement de l'Esplanade Cartier et que nous avons mobilisé l’ensemble des équipes autour de celle-ci, fait en sorte que nous travaillons tous pour un même objectif, un même but commun.

--
 

Pour en savoir davantage sur la relation entre promoteurs et les architectes, lisez notre entrevue avec Marilou Hudon-Hudot, vice-présidente, location commerciale et développement résidentiel chez société de développement Angus.