La façade ventilée en céramique : un revêtement écologique et novateur

Depuis quelques années déjà, les façades ventilées faites de céramique gagnent en popularité grâce à leurs caractéristiques remarquables. En partenariat avec Céragrès, Index-Design vous présente un tour d'horizon de ce matériau efficient privilégié dans plusieurs types de projets de construction. 

Depuis sa distribution chez Céragrès dès 2008, la façade ventilée en céramique d'origine allemande d'Agrob Butchal est utilisée sur une quantité toujours grandissante de projets d'aménagement axés sur le développement durable. Appréciée pour sa polyvalence, sa dimension écologique, mais également pour sa durabilité, celle que l'on nomme « façade air et lumière » allie également esthétisme et facilité d'utilisation. Ce matériau résiste à la chaleur et au changement de coloration dû à une longue exposition au soleil. Sa composition robuste fait donc de ce revêtement commercial le parfait allié des conditions atmosphériques rigoureuses propres aux climats nordiques.

Un revêtement écologique aussi attrayant que résistant

Terminé au début de 2014 dans le froid bien présent du mois de janvier, le projet du centre de transport Stinson de la Société de transport de Montréal (STM), réalisé par la firme Lemay, est un exemple des plus pertinents exposant les nombreux avantages que possède la façade ventilée en céramique.

Certifié LEED, le centre de transport devait proposer dans sa construction une série de constituantes écologiques. La façade ventilée choisie participe à faire du bâtiment une réalisation contribuant au développement durable, puisque cette dernière est exempte de substances chimiques et ne nécessite pas l'utilisation de produits nettoyants toxiques. Recouverte d'un traitement hydrophile appelé technologie HT (hydrophilic tile), cette céramique d'architecture a aussi des propriétés antibactériennes, et est ainsi beaucoup moins à risque de se couvrir de saleté puisque l'enduit qui l'enveloppe permet un nettoyage automatique au contact de l'eau.

Résultat? Les frais liés à la maintenance et la consommation d'énergie sont réduits, et la façade garde son éclat réfléchissant initial. Le revêtement ventilé en céramique absorbe également les agents polluants ambiants (oxydes d’azote NO et NO2), et permet donc d'améliorer la qualité de l’air autour du bâtiment, comme si celui-ci était entouré de plusieurs arbres. Finalement, suite à la démolition d'une construction, le matériau peut même être entièrement recyclé! 

centre de transport Stinson de la Société de transport de Montréal (STM)

Crédit photo : Stéphane groleau 

Un large éventail de couleurs

Ces panneaux de céramique sont également disponibles dans un très grand choix de teintes - Céragrès distribuant plus de 150 couleurs modernes et classiques - ce qui contribue à faire de ce matériau un revêtement choisi pour différents types de projets. Cette grande variété de coloris a permis à l'équipe derrière la construction d'opter pour un revêtement jaune vif, une des couleurs emblématiques du logo de l'entreprise de transport. Les modèles #150 Jaune citron émaillé lustré et #415 Gris Volcan non-émaillé ont été utilisés sur le bâtiment. 

CENTRE DE TRANSPORT STINSON DE LA SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE MONTRÉAL (STM)

CRÉDIT PHOTO : STÉPHANE GROLEAU 

Les multiples possibilités de couleurs de céramique ont également permis de créer un harmonieux et ludique amalgame cadrillé de bleu, de gris, de blanc et de jaune, apportant originalité au revêtement extérieur du nouveau Complexe Aquatique Laurie-Ève Cormier conceptualisé en consortium par Poirier Fontaine ArchitectesRiopel + associés Architectes.

Complexe Aquatique Laurie-Ève Cormier

crédit photo : Olivier Gariépy

Lors de la réalisation du nouvel immeuble de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) situé dans le secteur Technopôle Angus de Montréal, l'équipe de Lemay a souhaité projeter dans la conception de la bâtisse les valeurs de santé et de bien-être véhiculées par l'organisation. L'utilisation de matériaux novateurs aux multiples bénéfices écologiques était partie prenante du concept réalisé par la firme. 

Tout de blanc vêtu, l'immeuble de l'OIIQ représente la pureté tout en rappelant l'uniforme porté par les infirmières. Le revêtement ventilée en céramique a ainsi été un choix évident pour les concepteurs, puisque son pouvoir nettoyant au contact de l'eau allait permettre de garder immaculé l'extérieur du bâtiment au fil des années, en éliminant les micro-organismes et les saletés se déposant sur sa paroi. 

L'immeuble de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) 

Crédit photo : Adrien Williams 

L'installation de la façade ventilée  

Afin que les panneaux de céramique soient disposés de façon efficace, Céragrès emploie des spécialistes offrant un soutien technique misant sur la facilité et la vitesse d'exécution lors de l'installation du matériau. Les systèmes de fixation d’Agrob Buchtal, notamment le profil d’accrochage intégré à l’endos des panneaux de céramique ne requiérant aucun percement, assurent un résultat à la fois élégant et solide, et une grande liberté d'agencement. Contrairement à plusieurs types d’enveloppe de bâtiment, la façade ventilée n’est pas que réservée aux nouvelles constructions, mais peut aussi être installée directement sur une structure déjà existante.

Alliant polyvalence esthétique, propriétés écologiques, longévité et résistance météorologique, la façade ventilée en céramique semble être le choix idéal pour tous types de constructions architecturales.  

 

 Photo d'ouverture : Complexe Aquatique Laurie-Ève Cormier, crédit photo : Olivier Gariépy

 

 

comments powered by Disqus