Bien-être durable avec la maison Edelweiss

Pour Emmanuel Cosgrove d'Écohabitation, la maison écologique se conçoit dans un langage formel fondé sur le bien-être de ses occupants. Regard sur la maison Edelweiss, habitation LEED v4. 

Si la technologie est un facteur primordial de la certification LEED, l’aspect humain l’est tout autant. L’expert en construction écologique, cofondateur et directeur général d’Écohabitation, Emmanuel Cosgrove, en fait la démonstration avec la maison Edelweiss. L’habitation, construite en 2015 à Wakefield dans l’Outaouais, est la première construction au Canada (tous types confondus) et la deuxième habitation au monde, à être certifiée LEED v4 Platine.

« Il est possible de construire une maison de petite taille [dimension plancher de 1 357 pi2, soit moitié moins grande que la moyenne au Canada pour une maison de quatre chambres à coucher] qui soit non seulement efficace selon le principe solaire passif, mais aussi spacieuse et abordable », affirme Emmanuel Cosgrove.

« Il est possible de construire une maison de petite taille qui soit non seulement efficace selon le principe solaire passif, mais aussi spacieuse et abordable. »

Les volumes harmonieux et les lignes simples du lieu contribuent à un cadre de vie sain et flexible. Grâce à la structure autoportante, les espaces intérieurs sont reconfigurables par l’ajout ou le retrait de cloisons. Cette maison évolutive construite de plain-pied, avec des ouvertures plus larges pour permettre le passage d'une chaise roulante, convient à des propriétaires vieillissants ou à mobilité réduite.

Valoriser le « local »

Plusieurs éléments, dont de belles portes anciennes passées au jet de sable, ont été réutilisés. D’autres, comme le comptoir de quartz dans la cuisine, ont été fabriqués à partir de matériaux neufs et recyclés, tels que des caissons en tremble et en érable prélaqué posé sur du contreplaqué certifié FSC.

En plus de l'espace, le design se focalise sur le confort : une température ambiante agréable, en toute saison et sans thermopompe. Des tests effectués sur la qualité de l’air enregistrent une absence totale d’urée formaldéhyde. L’occupant profite de la lumière naturelle grâce à une large fenestration orientée sud (à 60 %) et des fenêtres en bandeau du côté nord. La forêt de feuillus au sud prévient par ailleurs la surchauffe l’été.

Le bois, valorisé dans ce contexte, ravive à notre mémoire les histoires de pionniers et de drave. Les planches recouvrant le plafond de la grande pièce commune proviennent de billots tirés de la rivière des Outaouais. La couleur, plus foncée par endroits, rappelle qu'après avoir reposé dans le sens du courant, les minéraux se sont incrustés en profondeur dans la matière.

comments powered by Disqus