Projet Tango : La réalité virtuelle au musée

Voici un outil qui, sans être révolutionnaire, pourrait répondre à un enjeu clé pour les musées, soit guider le visiteur à travers l’expérience...

Semblable à la technologie derrière Hololens, mais se présentant sous la forme d’une tablette ou d’un portable, il suffit de tenir l’appareil devant soi pour voir directions, informations ou encore objets virtuels animés se ''superposer'' à l’environnement. L’avantage ? Pour GuidiGO, un projet exploitant Tango dans les musées, la technologie permettrait d’orienter les publics, sans dénaturer la scénographie des expositions et éviterait d’avoir à investir dans des infrastructures complexes ou coûteuses.

Comment ça marche ?

Dans l’exemple de GuidiGO, il faut au préalable réaliser une ''matrice 3D'' de l’espace de l’aménagement intérieur, en scannant les murs, le mobilier, etc. pour permettre à l’application de reconnaître ces éléments et ainsi guider le visiteur à travers l’exposition, le tout, sans avoir recours au GPS ou à une connexion Internet.

Hormis le fait de savoir où il se trouve dans l’exposition, le visiteur peut aussi se laisser conduire jusqu’aux oeuvres de son choix, obtenir des suggestions d’oeuvres alternatives, et évidemment obtenir des informations pertinentes sur les oeuvres observées. Quant aux possibilités à venir, elle sont certainement illimitées. N’en tient qu’aux concepteurs d’expositions à trouver des façons créatives d’utiliser cette technologie !

Le projet Tango, encore au stade d’expérimentations, promet bien sûr des applications allant au-delà du musée, que ce soit dans le monde du design intérieur, dans les centres commerciaux, ou même, dans le train-train quotidien.

* Ce texte fait partie d'une série d'articles sur les expériences inspirantes en technologie, présentée par TKNL.

comments powered by Disqus