Kermesse conçoit le mobilier extérieur du Marché des possibles

Avec la multiplication des événements extérieurs à Montréal, la demande en mobilier éphémère explose. Pour le Marché des possibles, c’est la jeune entreprise Kermesse qui a été retenue.

Le Marché des possibles, qui se tient de la fin juin à la mi-août, attire une clientèle multiple avec ses performances musicales, ses camions de rue, ses kiosques d’artisanat et ses ateliers pour enfants. Le mobilier devait donc être adapté à des usages variés. « L’idée était de créer une structure solide et ludique qui permet autant de rejoindre les enfants que de susciter le côté design qui plaît aux adultes », explique Alexandre d’Avignon, designer et chargé de projets chez Kermesse.

L’agence de design a donc conçu des structures en acier et contreplaqué qui peuvent servir à la fois d’assise et de scène. Une arche a aussi été construite pour faire office de passage vers l’intérieur du marché. Outre sa fonctionnalité, la grande particularité du mobilier pensé par l’entreprise est d’être réutilisable. « Notre mantra, si on veut, c’est de créer de la pérennité, ce qui veut dire qu’on veut contrer l’aspect jetable de l’événementiel. » Pour les prochaines éditions du Marché, Kermesse peut en effet altérer et faire évoluer le design de la première année en créant des agencements différents à partir des structures existantes. Pour ce faire, ils ont standardisé les mesures et creusé des rainures dans le contreplaqué pour éviter les problèmes de joints ou de grain de bois lors des assemblages ultérieurs.

L’autre force de l’agence, selon Alexandre D’Avignon, est la possibilité de personnaliser le mobilier événementiel selon les goûts du client. Pour le Marché des possibles, le contreplaqué a été peinturé aux couleurs de l’événement et le nom des commanditaires y a été ajouté. La personnalisation peut également se faire par le tissu, que ce soit pour les transats ou pour les tentes. L’objectif ? Que d’un événement à l’autre, les festivaliers n’aient pas l’impression de toujours voir le mobilier Kermesse, comme c'est le cas pour la tente Easy-Up, facilement reconnaissable. « C’est surtout ça qu’on recherche. C’est qu’on ne puisse pas reconnaître la structure lors des festivals, mais qu’elle puisse prendre une autre forme à chaque fois selon les événements. Donc de ne pas créer une redondance », affirme le designer.

Enfin, les concepteurs du mobilier du Marché des possibles se sont aussi fait plaisir en créant un jeu de poche géant, clin d’œil au nom de l’entreprise, qui évoque l’aspect ludique et festif des fêtes foraines.

Une division de Machine – Design Appliqué

Kermesse, qui entame sa deuxième année d’existence, constitue une des six divisions de l’entreprise Machine – Design Appliqué. Cette jeune agence offre des services en design d’espaces, d’objets et de mobilier, et son expertise s’étend de l’ébénisterie à la menuiserie en passant par la sérigraphie, la découpe vinyle, le textile et l’acier. Plus spécifiquement, elle fabrique des meubles (Alphabet), offre des services de design intérieur pour les particuliers (Singulier), crée des objets de communication (Impact), réalise des aménagements paysagers et du mobilier urbain (Intervalle), conçoit du mobilier événementiel (Kermesse) et se lance dans tout autre projet éclaté qui n’entre pas dans les cinq premières catégories (Hors les murs). Ces nombreux défis sont relevés par une petite équipe de sept personnes très polyvalentes et provenant d’horizons divers. « On touche à tout et on prend vraiment le concept à 360 degrés. On a autant de facilité à l’ordi ou à la planche à dessin qu’à la couture ou même en soudure ! »

Crédit photo d’ouverture : Florence Côté

comments powered by Disqus