Hono Izakaya : sobriété et matériaux bruts

Cette taverne japonaise réalisée par l'architecte Charlène Bourgeois s'est implantée cette année sur la rue Saint-Joseph du quartier Saint-Roch à Québec. L'établissement qui rappelle le populaire bistro-brasserie asiatique propose une esthétique alliant minimalisme et rusticité. 

De part l'installation d'une large structure de bois, la superficie de la taverne japonaise a été divisée en différentes zones. L'espace conceptualisé par Charlène Bourgeois a subi une rénovation complète, mais l'architecte a tenu à garder certaines caractéristiques qui le composaient. Près de l'entrée du restaurant, un mur de pierre auparavant camoufflé est décoré de panneaux à motifs de briques. Ce choix crée un rappel au passé du bâtiment, tout en tranchant avec l'aspect minimaliste des lieux. 

Charlène Bourgeois a également utilisé le surélèvement de la surface du plancher pour créer différents paliers de places assises. Des marches qui mènent de la zone bar à la cuisine permettent de créer une certaine intimité dans les divers espaces. À travers le restaurant, des structures simples construites à partir de poteaux en bois encadrent les différents volumes. 

Au niveau du mobilier, des chaises « bistro » vintage en bois brun et des tabourets au piétement noir contrastent avec la teinte des murs, les tuiles « métro » blanches et les tables aux essences claires. Vaisselle et objets décoratifs minimalistes, meubles encastrés, luminaires modernes et jardinières suspendues complètent harmonieusement l'espace baigné de lumière de la taverne japonaise. 

Chose certaine, l'amalgame harmonieux de matériaux est assurément le point central de l'aménagement du local d'Hono Izakaya. La conceptrice a choisi des matériaux simples, mais non moins élégants, comme le bois et le contreplaqué pour aménager ce local à l'aspect à la fois moderne et industriel.

 

Source : Dezeen
Photos : Maxime Brouillet

comments powered by Disqus