Perles et Paddock: une belle collaboration entre restaurateur, designer et architecte

Ouvert depuis le 26 juin dans le quartier Griffintown, le nouveau restaurant de Jessica Goulet et Maxime Perrault, Perles et Paddock, mise sur le confort, la fonctionnalité et le mariage entre ambiance extérieure et intérieure. 

Depuis les premières ébauches du projet avec FX Studio Design et l'architecte Maurice Martel, le concept de Perles et Paddock a beaucoup évolué, passant d'une brasserie artisanale sur deux étages avec mezzanine à un restaurant plain-pied. Si les propriétaires ont dû renoncer à construire en hauteur à cause de certaines difficultés, ils ne regrettent nullement la pleine occupation du rez-de-chaussée qui, au final, les rapproche de leur concept initial, celui d'incarner l'âme de cet ancien quartier ouvrier irlandais avec ses chevaux et ses paddocks.

Des ambiances contrastées

De l'ancien garage, le restaurant a gardé les ouvertures à l'avant avec la porte d'entrée et la porte de garage. Une troisième ouverture a été faite au coeur du bâtiment afin d'installer une verrière. « Un geste fort » qui selon Maurice Martel, architecte du projet, apporte toute sa personnalité au restaurant. Cette percée de lumière donne une ambiance similaire à une cour intérieure, et pour renforcer l'impression d'être en extérieur, un arbre a été planté à même le plancher.

Contrastant avec cette section ouverte et lumineuse, on trouve une partie arrière plus intime. Cette salle à manger peut se fermer à l'aide de portes coulissantes de style verrière et de rideaux pour plus d'intimité et de quiétude. Les miroirs fumés agrandissent quant à eux la salle et jouent avec les repères du client.

Au service du confort et de la fonctionnalité

La notion de confort a été pensée en matière d'espace, de lumière et d'acoustique. « Ce qui fait la qualité d'un espace, ce sont tous ces petits détails » explique Maxime Perrault, copropriétaire de P&P. Avec l'ébénisterie Carter Milan, il développe des tables modulables qui s'ajustent parfaitement au nombre de clients prévus : les tables en cercle se séparent et les demi-cercles viennent se greffer aux tables carrées afin de les agrandir. Si les murs d'origine sont gardés, ils sont recouverts de bois à la hauteur des clients afin de les isoler du froid. 

Les aires de circulation sont pensées pour être au service de la clientèle comme de l'équipe de restauration. Pour éviter aux serveurs de monter une marche entre les sections, le plancher a été égalisé afin de faciliter les déplacements. 

Une collaboration multidisciplinaire

Maxime Perraut souhaitait se joindre au processus créatif de son restaurant. Il a donc travaillé étroitement avec Maurice Martel, mais aussi Carter Milan qui a construit les chaises hautes de bar dessinées par Maxime. Il prend part également à la conception des luminaires de la salle à manger et travaille pour le reste avec Jimmy Deschênes qui conçoit la ceinture de lumières au-dessus du bar. 

Identité visuelle de Perles & Paddock

Le symbole du cheval se retrouvant dans l'oeuvre de l'artiste Marc Gosselin accueille à l'entrée du restaurant et sur les menus de Marianne Bousquet qui signe l'identité visuelle de Perles & Paddock. Les propositions de la designer graphique (le quadrillage, les tons de doré et de crème) s'intègrent jusque dans le design intérieur du restaurant. On retrouve ces éléments dans le motif de la grille en bannière à l'entrée, dans le choix de peinture des murs d'origine, dans la matérialité du bar (carrelage en triangle), et aussi sur le fini des luminaires doré. Ces récurrences de formes et de couleurs apportent une cohérence visuelle qui magnifie assurément l'expérience.

Crédits photos: Jean-Philippe Tanguay

Entrepreneur général: Unigesco
Tapisserie: Empire
Plantes: Planterra

comments powered by Disqus