Berge des glaces: « Dessinez-moi une vieillesse indépendante »

La commande de la propriétaire de cette résidence de Verdun était plutôt inhabituelle. Habitant la demeure depuis une dizaine d'années, la dame décide de faire appel à l'architecte Gary Conrath de Indesign, qu'elle connait bien, pour réaliser un nouvel aménagement qui pourra anticiper la future évolution de ses besoins.

Avant le projet de revitalisation, la cliente a d'abord fait l’acquisition d’un terrain vacant à Verdun, un quartier historique. La localisation de la résidence remplit l’un des prérequis, soit des solutions alternatives à l'utilisation de la voiture. Le bus, un moyen de transport collectif privilégié par les personnes âgées, s’arrête juste devant la maison, et le métro est à quelques minutes de marche.

Orientée est-ouest, la parcelle étroite s’étend en profondeur. Au lieu de remplir toute la partie constructible, l’architecte a choisi d'utiliser un gabarit décalé sur la largeur de manière à ouvrir un passage le long de la façade sud. En plus de créer plus d'intimité dans l'entrée principale, cet ajout aéré permet de démarquer le projet par rapport à l’alignement congestionné des bâtiments adjacents. 

Afin de faciliter les déplacements en fauteuil roulant, un dallage sur un même niveau relie la rue à l’intérieur d’un îlot, desservant au passage le stationnement et la porte d’entrée.

Concernant son approche architecturale, l’architecte Gary Conrath indique une mission paradoxale, celle de « mettre au défi les formes urbaines existantes en contrariant le moins possible le paysage bâti ». Celui de Verdun propose une typologie récurrente représentée notamment par le duplex, un bâtiment adopté dans les années 30 pour des raisons budgétaires. Selon les besoins du foyer, le propriétaire pouvait donc installer sa famille au rez-de-chaussée et louer l’étage supérieur.

La formule choisie pour le logement permet à ce dernier de s'adapter aux aléas de la vie de la propriétaire. Par exemple, les aires ouvertes sont organisées sur deux niveaux à surface plane. Au premier étage sont situées les pièces à vivre, les commodités et la chambre. L’étage du haut propose une salle de musique, une bibliothèque, un atelier d’artiste et une salle d’eau secondaire. 

Dans le cas où l’état de santé de la propriétaire demanderait une aide à domicile, l’atelier pourrait éventuellement être transformé en studio pour l’aide-soignante. Prévue en ce sens, la stratégie de circulation implique une entrée privée côté sud avec un accès direct à l’escalier.

Pour arriver à une architecture sensible à l’histoire locale, plusieurs éléments ont été mis en place. Pour le concepteur, il y avait d'abord cette idée de structure massive, fréquente sous le régime français, mais exprimée dans le projet selon un langage moderne. La construction intègre également des caractéristiques propres aux maisons traditionnelles, comme le toit à double pan inversé.

La résidence profile une ruelle datant de l’époque prégouttières, alors qu’il serait plus logique de compter sur les toitures inclinées avant-arrière pour drainer les eaux de pluie. La structure du bâtiment autorise un lanterneau vertical invisible depuis la rue, permettant ainsi au projet de respecter la restriction municipale concernant la hauteur des bâtiments (29 pieds). 

Le bâtiment est composé de briques en porte-à-faux. Sur la façade principale, un rideau givré habille une fenêtre d’une hauteur de 25 pi, une installation s'inspirant de la Dominion Glass Co., fondée en 1905, et aussi des coupeurs de glace, fleuron économique du quartier au 19e siècle. Selon Gary Conrath, « une façade doit exciter le regard du passant, lui faire signe d’entrer ». Invitation d’autant plus forte que les cadres en saillie des fenêtres se projettent vers lui. 

Pour mieux laisser pénétrer les rayons du soleil du côté sud, la fenêtre verticale qui émerge de la toiture s'amalgame à un lanterneau. L'installation d'un plancher transparent au centre de l’étage procure également une belle luminosité au cœur du rez-de-chaussée.

Fiche technique

Nom du projet : Berge des glaces
Architecture et aménagement du site : Gary Michael Conrath
Dessinateurs : Jonathan Conrath, Nahad Kamel, Veniamin Chukhovitch
Consultant développement durable, architecte : Lyse M. Tremblay
Consultant développement durable, ingénieur : Frédéric Genest
Ingénieur en structure d’acier : Serafino Valente
Technicien structure bois : Richard Leblanc
Constructeur : Alain Bédard Rénovations
Artiste verrier : Diane Ferland
Évaluateur environnemental — décontamination du site : Inspect-Sol
Système de Géothermie : Marmott Énergies
Durée des travaux : trois ans
Surface habitable : 2200 pi2
 

Photos : Marc Cramer
Source : v2com newswire

comments powered by Disqus