Agriculture urbaine : 5 conseils à appliquer chez soi

Vous rêvez d’un magnifique jardin verdi par de belles récoltes? Pour mener à bien votre projet, voici quelques conseils pratiques donnés par Antoine Trottier, associé chez la Ligne Verte : Toit Vert. En plus de nous apporter des conseils facilement applicables au quotidien, il partagera sa vision sur l’agriculture urbaine, le 14 septembre prochain, lors du Circuit Index-Design, en binôme avec Manuel R. Cisneros (de chez Sid Lee Architecture).

Commencer avec les plantes qu’on aime manger

« Si vous êtes débutant dans le jardinage, il faut garder les choses simples! Les plantes potagères ne sont pas nécessairement les plantes les plus faciles à cultiver, car elles sont souvent plus sensibles aux insectes, aux maladies et peuvent être capricieuses. Pour la planification du premier jardin et surtout pendant la visite à la  jardinerie, on devient excité et on veut tout y mettre. Mon conseil : planifiez bien votre jardin avant d’aller au centre-jardin. C’est comme manger avant d’aller à l’épicerie! Surtout, plantez les légumes que vous aimez vraiment et demandez-vous si vous aimez vraiment la bette à carde avant d’en acheter un plateau de 12. »

Se donner une chance

« Les jardiniers émérites que vous admirez ont à peu près tous le même secret : ils ont tué pas mal de plantes dans leur carrière! Il est normal de s’attacher à nos plants, car on passera beaucoup de temps à les observer. Toutefois, la mort fait partie de la vie et les voies du Seigneur sont parfois impénétrables! La meilleure façon de vivre son deuil est de discuter avec d’autres jardiniers des techniques de culture et d’essayer de comprendre ce qui a bien pu se passer. On doit se dire qu’on peut tout recommencer la saison suivante et qu’il ne faut pas lâcher la patate. »

Crédit photo : Dan Gold

Une étape à la fois

« On veut souvent tout faire soi-même dès le début, et s’il y a quelque chose de plus difficile que le jardinage, c’est de partir ses semis soi-même. Pour certaines plantes, le semis d’intérieur est un art en soi. Les chances sont très fortes pour qu’à votre première saison, vos jeunes plants soient chétifs et carencés avant d’arriver dans le jardin. Pour votre premier potager, il est vraiment conseillé d’acheter vos plantules à la jardinerie pour tout ce qui est tomate, aubergine, piment et oignon. »

La constance du jardinier

« Le succès de votre potager est proportionnel à la fréquence de vos visites. Votre jardin doit être intégré à votre routine. Sans compter l’arrosage, les visites permettent d’observer tôt le début d’une maladie, l’arrivée d’un insecte très ravageur ou le manque d’engrais. Connaître les problèmes tôt améliore les chances de les régler efficacement et permet d’utiliser des techniques douces et écologiques. Ce qui est bien, c’est que ce n’est pas la durée de la visite qui compte. Par contre, vous devrez avoir un plan de match pendant vos 3 semaines de vacances à la plage… »

Crédit photo : maarten van den heuvel

À la conquête des espaces

« La beauté avec le jardinage urbain, c’est que le milieu des jardiniers est très collaboratif (même s’ils sont parfois un peu orgueilleux). On trouve en ligne une foule de concepts pour utiliser chaque pouce carré de son terrain et y faire pousser, grimper ou ramper des plantes potagères. Avec un peu d’expérience, vous pourrez verdir vos murs, votre toit, vos poteaux de galerie ou votre rampe d’escalier. La limite sera votre imagination! »

 

Le 14 septembre prochain Antoine Trottier, en binome avec Manuel R. Cisneros, donnera une conférence sur l'agriculture urbaine et le design dans le cadre du Circuit Index-Design, en collaboration avec CiotHumanscale et Kohler. Pour s'inscrire gratuitement à la conférence, c'est par ici!

 

Crédits photo montage en ouverture : Benjamin Combs

comments powered by Disqus