Quoi retenir de la Master Classe avec Dror

Le designer multidisciplinaire Dror Benshetrit, fondateur de Dror, était l’invité de la deuxième Master Classe de la saison 2017.  La présentation qu’il a livrée le mercredi 2 février à l’Hôtel W de Montréal comportait plusieurs éléments inspirants.  En voici cinq :

1.  Créer avec ses mains

Le centre de la pratique de Dror repose sur l’utilisation d’outils de conception qui engagent un contact physique, qui requièrent l’usage des mains. Pour lui, l’ordinateur est un des outils à la disposition du designer, mais il ne remplace pas tous les autres comme le dessin ou la maquette.  Certaines idées, selon lui, ne peuvent pas émerger d’un support informatique et construire avec ses mains demeure le meilleur moyen pour faire émerger la créativité.

2.  L’importance de se réinventer

Pour le designer basé à New York, se réinventer constamment comme concepteur revêt une importance centrale dans la pratique du design. Selon lui, il n’y a aucun intérêt à se répéter d’un projet à l’autre. De plus, il n’hésite pas à accepter des mandats qu’il n’a jamais faits auparavant. Cela lui permet de se renouveler et de faire évoluer sa pratique et surtout, de poser un regard frais sur les projets qu’il réalise.

3. Le pouvoir des idées

En adoptant une approche holistique du design, Dror abolit les frontières entre les disciplines et tire plutôt partie du dialogue qui peut exister entre elles pour générer des idées novatrices.  Ainsi, une problématique de design urbain peut être solutionnée par une approche propre au design industriel. Incubateur d’idées avant tout, Dror expérimente des solutions créatives qui peuvent s’appliquer à différentes échelles de projet, de celle de l’objet à celle de la ville.  La démarche d’idéation est la même, peu importe l’échelle d’intervention. Chez Dror, un même système formel peut devenir tour à tour un support à bouteilles de vin, un piètement de table ou bien une structure de bâtiment.

4.  S’entourer des meilleurs

Reconnu pour la valeur de ses concepts, Dror soutient que la qualité d’un projet est interdépendante à la qualité des collaborateurs qui y sont impliqués.  Il fait donc appel aux meilleurs spécialistes dans différents champ de pratiques pour assurer le respect de l’intégrité de ses idées.  D’un projet à l’autre, selon la nature de ce dernier et l'échelle d'intervention, le designer a recourt à des ingénieurs ou des architectes reconnus mondialement pour l’aider à matérialiser ses concepts.

5.  L’amour de la nature 

La présence de la nature est un élément récurrent dans les projets de Dror.  Il est nécessaire, selon le designer, de reconnecter la société à la nature.  Cela a pour impact positif d’exposer l’humain à la beauté et à la poésie. C’est ainsi que ses projets proposent des manières innovantes d’intégrer la nature à la ville.  De plus, protéger l’environnement est la responsabilité des designers qui doivent trouver des solutions pour proposer des nouveaux modes de vie plus respectueux de la nature.  Le futur des constructions : une combinaison de la technologie et de la nature.  

Pour voir l'album c'est ici. 

Les Master Classes Index-Design sont présentées par CiotHaworthSub-Zero & Wolf et W Montréal. Pour plus d'informations sur les Master Classes et la réservation de billets, vous pouvez consulter le site internet de l’événement en cliquant ici.

comments powered by Disqus