GSoft: le bonheur au travail, façon Line Laurin architecte

L'entreprise de développement de logiciels GSoft a profité de l'année 2016 pour célébrer ses dix ans, mais aussi doubler ses espaces, passant de 18 000 à 36 000 pieds carrés répartis sur deux étages. Explications avec Josée Blanchet, designer d'intérieur senior chez Line Laurin architecte, la firme derrière cet aménagement hors du commun.

Après avoir aménagé les bureaux de GSoft au 5e étage d'un bâtiment industriel de Pointe-Saint-Charles, la firme Line Laurin architecte a été approchée de nouveau en 2016 par l'entreprise informatique. La raison ? Déménager l'équipe un étage plus haut, au 6e, histoire qu'elle ait non seulement plus d'espace, mais aussi un environnement favorisant le bonheur au travail et la créativité par son design intérieur.

Photo: David Boyer

Pour Josée Blanchet, ce projet était l'occasion de bonifier un espace déjà hors du commun par de nouveaux éléments distincts. Parmi eux: un comptoir à café, de grands blocs vitrés, et même une rampe de skateboard. Une demande assez particulière pour un bureau, mais à laquelle le président Simon De Baene tenait mordicus. « Il fallait prévoir l'espace pour aménager une rampe du genre dans notre intervention, en prenant en compte de toutes les contraintes que ça implique », explique Josée Blanchet. Toutefois, si Line Laurin architecte s'est chargée de délimiter les dimensions de la rampe et de s'assurer de l'intégrer sainement à l'espace, c'est GSoft qui s'est ensuite chargée de trouver un contracteur pour la mettre à terme.

Résultat: une rampe se situe bel et bien au coeur d'une aire ouverte, dans laquelle les employés circulent en empruntant de longs couloirs de bois contreplaqué. « Il était important de réfléchir à un corridor central pour laisser passer la circulation. Comme les bureaux occupent toute une aile du bâtiment, le couloir est assez long. En utilisant le bois contreplaqué, ça facilite les déplacements en skateboard et en trotinette, deux moyens de transport importants chez GSoft. »

Le choix du bois contreplaqué s'explique aussi par la volonté de faire un rappel avec le 5e étage, où le bois de grange est à l'honneur, indique Josée Blanchet. « On souhaitait rester dans la même ligne, mais tout en amenant une touche plus contemporaine. » De plus, la firme a aussi réutilisé l’acier brut, un matériau présent au 5e étage, qui se retrouve cette fois dans les gradins, qui ceinturent la rampe de skateboard.

Photo: David Boyer

Tout au bout de ce corridor où l'on circule à roulettes, un comptoir à café a aussi été aménagé. L'idée était de reprendre la répartition des bureaux du 5e étage, où la salle commune se situe au bout de l'aile. « Le comptoir à café devient ainsi le point central du 6e étage. Nous avons voulu en faire un statement, en quelque sorte. Et pour bien le signaler, nous l'avons intégrer à la manière d'une boîte bonifiée d'un pavement mural. »

Et le travail, dans tout ça ? « GSoft fonctionne par G-docks, c'est-à-dire des sections définies où des groupes de personnes travaillent ensemble sur des projets communs. Nous avons donc conçu des grands blocs de travail complètement vitrés, qui laissent passer énormément de lumière naturelle, ce qui allège leur présence ».

Au final, Josée Blanchet explique que toute l'intervention architecturale se veut un rappel à la philosophie de GSoft: le bonheur au travail. « Dans notre proposition, tout est axé sur le bien-être des employés. C'est fantastique comme projet, surtout qu'il continue de se développer! » En effet, Line Laurin architecte passera bientôt à la troisième étape de son intervention architecturale pour GSoft en s'attaquant cette fois au 7e étage de l'immeuble. Un projet qui se peaufine donc d'année en année... et d'étage en étage.

comments powered by Disqus