Une minute avec Stéphan Langevin

Quelques questions pour en savoir plus sur les créateurs en design et en architecture.

Nom : Stéphan Langevin
Poste : Associé principal et directeur création
Entreprise : STGM Architectes

Ce qui vous inspire ?
Tout ce qui a le potentiel de générer une nouvelle idée ou qui me permet de voir les choses sous un nouvel angle. Une personne, une image, un mot, une phrase, un objet… Je n’ai pas vraiment de sources d’inspiration récurrentes, l’inspiration surgit souvent d’où je ne l’attends pas.

Une tendance que vous ne supportez pas ?
Je ne supporte pas l’intolérance et la fermeture d’esprit, ce qui malheureusement est une tendance lourde aujourd’hui. Et en architecture, ce n’est pas toujours facile, mais j’essaie de me préoccuper le moins possible des tendances. Un des moteurs de notre métier est la création, c’est ce qui fait avancer les choses. Et les tendances sont le sabot de Denver du créateur, elles nous empêchent d’avancer.

Une obsession ?
Mis à part les chemises fleuries, continuer à avoir du plaisir ! Je ne parle pas nécessairement de faire le party, mais simplement avoir du plaisir au quotidien. Du plaisir à travailler, du plaisir avec les collègues, du plaisir à apprendre, du plaisir avec les clients, du plaisir à relever de nouveaux défis... Juste avoir du plaisir, tout simplement. On peut bien faire de beaux projets, de grands projets, être publié partout, gagner des prix, si l’on n’a pas de plaisir à le faire, ça ne vaut pas le coût, aussi bien aller vendre des souliers.

Vous ne pourriez pas vous passer de…
Dans le cadre de mon métier, dans l’ordre, je ne pourrais pas me passer de mes collègues, ensuite, de mon iPhone et, pour finir, de mon ordi !

Une application qui vous a sauvé la vie ?
Sauver la vie, non ! Mais Messenger m’a été d’un grand support et l’est encore. Il y a aussi Antidote, mais l’application n’est pas encore assez puissante pour mon niveau d’orthographe !

Ce que vous écoutez en ce moment ?
Au bureau : la Première chaîne de Radio-Canada et le réconfortant bruit de fond de l’atelier… Et ailleurs : Odesza, Petit biscuit, Poolside, Mome, Bonobo, Mura Masa, JBBRWCK…

Ce que vous lisez ?
Rien pour le moment, mais bientôt Une colonne de feu de Ken Follet, que je viens d’acheter. Pour moi, la lecture est devenue un simple loisir que je pratique quand j’ai le temps et non un mode d’apprentissage. Elle ne me sert plus à me remplir la tête comme avant, mais plutôt à la vider !

Un autre métier que vous auriez aimé faire ?
Designer de mode ou d’automobile… Ou caricaturiste !... Mais depuis que j’ai 12 ans, être architecte a toujours été mon premier choix, je trouvais que c’était un beau mot… ARCHITECTE !

Le projet dont vous êtes le plus fier ?
Notre siège social du 2980 boulevard Sainte-Anne à Québec, parce que c’est chez nous, et parce que c’est très agréable d’y être tous les jours.


Un projet dont vous n’êtes pas l’auteur, à votre grand dam ?
Réponse difficile, c’est ma frustration quotidienne, mais que j’essaie d’apprivoiser, j’aimerais refaire, ou avoir fait tous les projets... Souvent, mon sens critique exacerbé m’empêche de simplement apprécier les projets que je visite… et ça inclut les nôtres.

Un projet que vous rêvez de réaliser ?
Je pourrais rêver d’un monastère, d’un éco-village nordique « off grid », d’une école réinventée en milieu défavorisé… Mais, cliché incontrôlable, secrètement je rêve de concevoir une tour… Pas de 10 étages, pas de 20, pas de 30, mais une vraie tour, une grosse tour (tant qu’elle est bien intégrée dans son milieu urbain, bien entendu !). On a tous nos faiblesses !!!
 

comments powered by Disqus