Un site patrimonial entièrement piétonnisé

Les aménagements désuets du « tout à l’auto » du site de l’université McGill devaient se transformer pour répondre à une nouvelle vision misant sur la mobilité durable, la biodiversité et l’innovation.

L'équipe de concepteurs de Arcadia Studio a réorganisé complètement l’espace afin de mettre en place cette nouvelle mission. En premier lieu, les concepteurs ont dû réimperméabiliser la dalle de béton du bâtiment Leacock au niveau de la rue, alors que l’université a démoli entièrement la rue située sur le toit-terrasse. La nouvelle terrasse Leacock est l’une des premières phases du plan directeur de réhabilitation du célèbre campus.

Pour éloigner le lounge extérieur des puits de ventilation, l’espace de stationnement réservé aux vélos le long du mur-rideau a également été transféré de l’autre côté de la rue. 

Réduite de moitié, la largeur de la chaussée permet l'aménagement d'un environnement dégagé le long du bâtiment où l'on retrouve un salon extérieur avec des espaces de repos, de rassemblement et de travail. Pour le mobilier urbain, les concepteurs ont choisi des bancs, des banquettes, des tabourets et des tables placés selon différentes dispositions afin de répondre aux divers besoins des utilisateurs. Cet ajout permet de donner l'illusion d'un prolongement  de l’intérieur du bâtiment vers l’extérieur. 

Conçus par l’Université McGill avec la collaboration d’ARCADIA, les meubles extérieurs permettent une meilleure appropriation de l’espace, le transformant en un lieu de travail plus convivial et interactif. Des stations de recharge ont été intégrées à même la terrasse Leacock afin de fournir de nombreux ports USB et prises électriques pour l’alimentation et le chargement des appareils électroniques des étudiants, et ce, même durant la période hivernale. 

Dans le cadre de cette revitalisation, l’université devait assurer la protection et la mise en valeur du mont Royal en vertu d’une entente avec la Ville de Montréal et le ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Inspiré par une sélection de photos historiques, l’architecte paysagiste responsable du projet souhaitait recréer une ambiance similaire avec celle qui existait avant la construction du bâtiment Leacock, en 1964. Pour ce faire, les deux entrées du bâtiment des Arts ont été redessinées, avec la collaboration de l’architecte principal de DFS. Les escaliers font maintenant face aux deux portes du bâtiment afin de souligner le caractère institutionnel et prestigieux de l'établissement. En plus de ces considérations liées au patrimoine, un nouvel accès a été adapté au niveau de la rue pour que l’on puisse y insérer une rampe d’accès universelle. 

Pour l’avenir, l'université souhaite principalement miser sur l’accessibilité universelle, l’efficacité énergétique, l’entretien à faible coût, la sensibilisation à l’environnement ainsi que la mise en valeur et la préservation du patrimoine. 

 

Photos : Isabelle Giasson

comments powered by Disqus