Villes intelligentes : Barcelone, innovante et ouverte

Après Copenhague et New-York, toutes deux bien avancées au rang des villes ''intelligentes'', voici une autre métropole qui ne cesse d’innover pour améliorer la vie quotidienne de ses habitants.

À ce titre, Barcelone, la capitale européenne de l’innovation en 2014, ne cesse de multiplier ses développements technologiques au service de ses ambitions, et surtout, des Barcelonais. Des abribus aux ascenseurs alimentés à l’énergie solaire, en passant par le stationnement intelligent avec ApparkB, Barcelone met en oeuvre bien des moyens pour devenir rien de moins que l’une des villes les plus intelligentes au monde. Mais outre le mobilier urbain, c’est en matière de partage de données que la ville donne certainement l’exemple.

Ville ''ouverte''

Mettant les données publiques à disposition des particuliers et des entreprises via un portail Internet libre d'accès, la ville a vu naître différentes applications simplifiant les vies de ses habitants et optimisant les ressources. Un exemple: ''App&Town'', qui guide les citoyens et les touristes à travers la ville, en prenant en compte toutes les solutions de mobilité. On retrouve plusieurs autres solutions du genre sur TMB Virtual. Parmi celles-ci, une application de réalité augmentée qui permet de pointer son téléphone intelligent dans n’importe quelle direction, pour voir apparaître toutes les informations sur les lignes d’autobus à proximité, et même les arrêts. Pour les usagers de la route, on peut aussi consulter l’état de la circulation en images et en temps réel, grâce à des caméras dédiées un peu partout dans la ville, et trouver les meilleures routes pour arriver à destination.  

Bien sûr, les applications ne font pas que contribuer à un transport plus intelligent. Des applications comme MobileID, développée par la municipalité, permettent aux citoyens de faire appel aux services administratifs de manière sécurisée sur leur téléphone, sans avoir à se déplacer ou à téléphoner. D’autres, comme Vincles BCN aidant à contrer l’isolement des personnes âgées de plus de 65 ans, veillent à leur manière au mieux-être de la population.  

Des drones à la participation citoyenne

Outre les applications, Barcelone se dote aussi de politiques visant à la rendre auto-suffisante, obligeant par exemple les nouveaux immeubles à se doter de chauffe-eau à énergie solaire, ou encore lui permettant de se chauffer grâce à l’incinération des déchets et de se refroidir grâce aux profondeurs marines. Mais le plus surprenant reste sans doute la surveillance des égouts et canaux souterrains par des drones.

Barcelone met aussi l’accent sur la participation citoyenne, notamment avec la création de fab labs ou '' athénées de fabrication ''. L’idée ? Positionner l’utilisateur non plus comme un simple consommateur, mais aussi comme créateur et designer, pouvant repenser les espaces socioculturels ou encore contribuer au développement d’entreprises innovantes. Concrètement, ces laboratoires urbains donnent accès à différentes ressources, humaines et physiques (comme des imprimantes 3D), faisant émerger des initiatives comme Smart Citizen, une plateforme participative entre les individus et la ville, ou encore un projet de permaculture pour revitaliser des quartiers. Une autre démonstration que le citoyen peut contribuer à rendre la ville plus intelligente et surtout, mieux adaptée à demain.


* Ce texte fait partie d'une série d'articles sur les expériences inspirantes en technologie, présentée par TKNL.

comments powered by Disqus