Contraste harmonieux pour Dompierre

Marie-Ève Dompierre a emprunté des chemins de traverse pour arriver à la discipline dans laquelle elle s’épanouit aujourd’hui. Après un Cégep en photographie, elle privilégie le contact avec la matérialité des choses, et se décide à suivre une formation en céramique.

C'est en 2014, suite à la demande d’une compagnie de produits de beauté new-yorkaise, qu'elle démarre ses activités. Dans le sous-sol de son appartement, elle aménage un atelier, et crée tasses, gobelets, vases, passoires à fruits, cuillères, marqueurs de jardin et décorations murales. Pour chaque objet, elle met un soin particulier à jouer avec la rigueur de la forme et la légèreté du trait ou la curiosité de la texture. Le contraste est voulu pour mettre en lumière la trace de l’humain au centre de sa réflexion.

La boutique gourmande Dinette Nationale a été la première a vendre les céramiques Dompierre à Montréal. D’autres points de vente au Québec devraient bientôt accueillir celles-ci. Les créations de Marie-Ève peuvent également être commandées sur Etsy.

À l'occasion du lancement du Guide - 300 adresses design le 26 mai dernier à Montréal, Marie-Ève imagine une installation éphémère qui s'exprime dans les contrastes. S'inspirant d'une forme géodique composée de triangles, faits de retailles en céramique, elle met en avant les oppositions : la matière vs la texture et la rigidité vs la souplesse. Avec ses 286 triangles semblant positionnés de manière aléatoire, un mouvement fluide et léger émerge créant une unité surprenante. L'oeuvre, placée sur une assise circulaire en Silestone White Zeus Extreme par Cosentino,  d'une circonférence de quatre pieds, prend toute sa valeur et réitère cette thématique des contrastes harmonieux.

comments powered by Disqus