Ambiance cabaret au bar Renard

Le designer et copropriétaire du bar montréalais Renard, Marc-Antoine Coulombe a conçu pour cette nouvelle adresse du Village un aménagement intérieur festif et décontracté.

Le bar Renard est le deuxième établissement fondé par Marc-Antoine Coulombe et Isabelle Corriveau qui possèdent également le Palco, à Verdun. « Nous avons longtemps travaillé dans le Village, et nous trouvions qu’il manquait un endroit où se réunir entre amis », explique le designer. Le Renard se veut un lieu décontracté avec deux ambiances distinctes à aire ouverte. Alors que la première invite à la fête, la deuxième est plutôt discrète. On y retrouve, entre autres, deux bibliothèques et un miroir antique. « Je voulais créer un lieu qui ne s’inscrit pas dans une époque définie », explique Marc-Antoine Coulombe qui a emprunté des codes esthétiques à différentes périodes.

La teinte turquoise qui habille la façade vitrée de l’établissement a été choisie pour que le bar soit facilement reconnaissable. L’entrée mène le visiteur vers le bar principal en érable soutenu par des billots de cèdre de la même couleur que la devanture. Cette peinture, utilisée pour les murs et certaines sections du plafond, a un fini mat tout comme le plancher en teck, huilé. Le designer souhaitait ainsi jouer avec le contraste des textures, les ombres et la luminosité. Il y parvient également grâce à la couronne de luminaires qui se réfléchit au plafond en miroir, un clin d’œil au décor des loges des salles de spectacles pour une atmosphère de cabaret. Si Marc-Antoine Coulombe est à l’origine de cette idée, c’est la designer Laurence Gélinas qui lui a donné vie. Une collaboration qui s’est répétée avec la création des deux luminaires imposants au plafond, les globes au-dessus des banquettes en cuir brun, ainsi qu’une lampe qui éclaire le tableau noir et blanc à l’entrée, tous fabriqués avec D’Armes Luminaires.

L’endroit, qui pouvait autrefois accueillir soixante personnes, peut aujourd’hui en réunir cent grâce au nouvel agencement de l’espace. Marc-Antoine Coulombe a fait le choix de placer une table pour six personnes devant le cellier, entre le bar et la cuisine ouverte. C’était pour lui, qui a travaillé en restauration pendant ses études en design de l’environnement, une façon de « rapprocher la clientèle du personnel ». Les banquettes, les bibliothèques et le bar ont été fabriqués par l’ébéniste Dominic Méthot. La toilette mixte, dont les murs et les plafonds sont recouverts d’une tapisserie fleurie, a été inspirée par la maison de la grand-mère de Marc-Antoine Coulombe. Elle répond aussi à un besoin d’économie d’espace et de réalité pratique : « cela n’a pas de sens que les femmes attendent alors que les toilettes pour hommes sont toujours libres », pointe-t-il.

Photo d'ouverture : © Alison Slattery.

comments powered by Disqus