Gokudo : entre singularité et traditionalisme

Le Gokudo, un nouveau bar à cocktails situé en plein cœur du centre-ville de Montréal, a ouvert ses portes en juillet dernier. L'établissement, dont le nom signifie « un seul chemin », s'inspire de la culture japonaise et surprend par son design singulier aux ambiances contrastées. 
 

Le Gokudo est le résultat du travail du jeune entrepreneur Yann Levy qui a collaboré avec Benjamin Bitton, Yossi Ohana et Moti Meslati. Ce sont également eux qui avaient pensé les restaurants le Escondite, le Habanera, le Koa Lua et la brasserie japonaise Biiru. Avec Gokudo, ils ont continué sur leur lancée avec en tête l’idée « d’ouvrir un établissement à Montréal qui mettrait en avant la mixologie japonaise ».  

 « Honnêtement, ce projet est mon coup de cœur. J’ai aimé le penser, le « sur-penser », le réaliser, et je crois qu’il va pouvoir bien évoluer avec le temps », confie Yann Levy.

À l’extérieur, le décor est plutôt sobre. Une simple lanterne chinoise éclaire la façade composée de fines lanières de bois. Une fois le seuil de l’entrée franchi, on pénètre dans la petite section du restaurant Ryōshi. Celui-ci compte une dizaine de places assises et se caractérise par ses murs en bois clair, une teinte qui fait ressortir les accessoires aux couleurs vives. C’est dans cet espace que le chef prépare tous les plats du bar Gokudo.

Pour accéder à l’espace bar, il suffit de traverser un rideau noir au milieu du petit restaurant. Il compte 45 places assises réparties sur deux étages.

« Je trouve ça intéressant le contraste entre les deux univers, que ce soit la petite cabane de pêcheur toute boisée ou bien le bar », confie Yann Levy.

Dans la première section, les murs, le parquet et le plafond sont de couleur noire. Ce côté ténébreux est renforcé par le choix de mobilier et d'accessoires : banquettes de cuir vert forêt, tables basses et petites chandelles. Aux murs, des bibliothèques ornées d’objets asiatiques et éclairées de lumière blanche apportent un côté traditionnel. 

Dans l’autre section du bar située à l’étage inférieur, l’ambiance est à nouveau différente. On y découvre une murale représentant un grand tigre, animal emblématique de l'Asie. 

« D'après moi, si on a déjà voyagé au Japon, alors cette place devrait rappeler des souvenirs! Et si on n'y est jamais allé, alors cela se rapproche d'assez prêt de ce qu'on imaginerait d'un bar japonais », mentionne l'entrepreneur.

Il n’aura fallu que 5 mois pour que le Gokudo prenne forme, même si Yann Levy avoue y avoir pensé depuis au moins un an avant d'amorcer sa réalisation. « Il ne manquait plus que l’occasion et l’emplacement », ajoute-t-il.

Le résultat final surprend par sa singularité et ses contrastes représentatifs de la culture japonaise (cuisine, dimension lifestyle, architecture et design) dont l’équipe du Gokudo s’est nourrie et inspirée tout au long de la réalisation du projet. 

 

Crédit photos : J.F. Galipeau

 

 

 

comments powered by Disqus