5 chaises québécoises pour vos projets d'aménagement intérieur

Mobilier incontournable et capital pour le designer d’intérieur, la chaise est aussi un exercice complexe pour son concepteur. Simple en apparence, ce siège se doit d’être fonctionnel, confortable, original, solide et intégré à son environnement. Voici le portrait de 5 chaises québécoises qui ajouteront de la personnalité à vos projets tout en faisant briller le design d’ici.

Photo: Kelly jacob et Caroline deBellefeuille

Chaise Perroquet (version perforée), 2016
Le Retour du Perroquet

Le trio de designers montréalais Le Retour du Perroquet reprend sa chaise Perroquet dans une version perforée. On y retrouve la même structure d’assise et de dossier en feuilles d’acier découpées au laser et pliées numériquement, de piétement en érable et d’entretoise métallique. Dans cette nouvelle version, l’acier est perforé par poinçonnage. La trame créée par la matière ajourée n’est pas sans rappeler la célèbre chaise de plastique de l’Expo 67.

Si le perroquet désigne une règle utilisée par les dessinateurs du siècle dernier pour favoriser la représentation des formes rondes, la chaise perforée propose des formes anguleuses, des arrêtes cassantes et un design affirmé où les assemblages sont assumés. Elle est disponible en trois coloris.

La référence au perroquet traduit avant tout les valeurs d’artisanat local que véhicule le collectif avec cette chaise pensée et assemblée au Québec. 

Photo: David Gour

Diagonalement Vôtre, 2016
David Gour

Marquée par la diagonale, comme son nom l’indique, cette chaise à l’élégance discrète et à la silhouette élancée est faite de lignes simples et fortes. Son cadre transversal, plus qu’un simple effet visuel, est un geste structurel essentiel. Traversant la chaise, il fait le lien de haut en bas, d’avant en arrière, unissant dossier, assise, et piètement.

Les assemblages en bois traditionnels se font discrets, seulement deux sont apparents au devant de la chaise. On apprécie le travail d’ébénisterie qui révèle les couleurs changeantes du bois. On peut admirer Diagonalement Vôtre en bois d’érable, de noyer ou laqué blanc.

La chaise architecturale de David Gour a été choisie par le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) pour meubler le nouveau pavillon Pierre Lassonde.

Photo: JS Dénommé

Chaise BISTRO, 2015
Dikini pour Coop Établi

En nommant sa chaise «BISTRO», Dikini s’attaque à un classique du genre. À l’image de la chaise Thonet, le studio de design montréalais conçoit une chaise pratique, élégante et peu encombrante. 

Si la célèbre chaise n°14 utilisait la technique de courbage de bois massif, la chaise BISTRO va plutôt chercher ses courbes à travers les éléments de base de sa composition. Cinq goujons s’assemblent autour d’une assise en cercle. 

L’unique goujon vertical formant le dossier permet une bonne prise pour déplacer la chaise et l’empiler facilement. Légèrement creusé, il offre également un meilleur confort au niveau du dos.

Fabriquée à la main et composée de bois de frêne massif, la chaise au design épuré de Dikini combine les qualités de solidité, de maniabilité et de simplicité. Toutes les propriétés d’un classique. 

Photo: Martin Flamand

Chaise Nord, 2014
F&Y

Élégante, la chaise Nord est construite en cerisier, un bois dur et résistant caractérisé par ses teintes chaudes allant du brun au rouge. 

D’aspect robuste, elle s’affine à la base de ses pattes. Son piètement arrière légerement incliné vers l’avant et son dossier en porte-à-faux signent son originalité. L’assise est large et se compose d’un coussin amovible en cuir végétal disponible en plusieurs teintes dont le vert anis.

Le studio de design montréalais F&Y a conçu cette chaise pour un projet de restaurant. Pensée dans une perspective pratique, elle est facilement empilable. 

La Nord véhicule les valeurs du studio dont les projets faits à la main sont fabriqués à Montréal.

Photo:  Andy Long Hoang

Chaise Funambule, 2014
Loïc Bard et Nicolas Granger

Aérienne, c’est bien le qualificatif qui vient en tête à la vue de la chaise Funambule. Fabriquée en frêne, un bois très résistant aux chocs, elle est structurellement solide mais visuellement légère. Le dossier et les accoudoirs forment une seule ligne avec le piètement avant et donnent l’impression de flotter.

Cette prouesse technique provient d'une grande maîtrise des méthodes traditionnelles d’ébénisterie de Loïc Bard, que ce soit au niveau des assemblages à tenon et mortaise, de l’assise sculptée à la main ou encore du cintrage à la vapeur. 

Organique, élégante, sobre, poétique, cette chaise invite à s’asseoir aussi bien qu’à se laisser contempler, telle une pièce d’art.

 

Photo d'ouverture: Sylviane Robini. La chaise Nord au Shinji Bar.

comments powered by Disqus